Bioéconomie

Aix-Marseille : Des chercheurs découvrent le moyen de réguler la photosynthèse

Aix-Marseille : Des chercheurs découvrent le moyen de réguler la photosynthèse

Photographie d’une plante normale (haut, à gauche) et d’une plante suraccumulant la guanosine tétraphosphate (haut, à droite). L’imagerie de fluorescence de la chlorophylle (en bas) montre une forte fluorescence chez le suraccumulateur due à un dysfonctionnement dans l’assemblage de l’appareil photosynthétique provoqué par un défaut de communication entre le chloroplaste et le noyau. ©CNRS/CEA/AixMarseilleUniv

Des chercheurs du CNRS, de l’Université d’Aix-Marseille et du CEA ont découvert la molécule qui influence la croissance et le développement des plantes. Le mécanisme  permettrait de développer des stratégies de protection des cultures contre les changements climatiques et d’améliorer la photosynthèse pour produire biocarburants et autres produits de valeur. Ces résultats  sont publiés dans Plant Cell le 25 février 2016. 

Le chloroplaste des plantes est le siège de la photosynthèse. Il est le résultat d’une endosymbiose, survenue il y a plus d’un milliard d’années entre un organisme unicellulaire eucaryote (ou cellule à noyau), ancêtre commun des animaux et des plantes, et une bactérie. Cette association  permet  aux  plantes vertes et aux algues (eucaryotes photosynthétiques) de soutenir les écosystèmes de la planète entière. Cette voie de signalisation dépend d’une molécule importante dans la réponse au stress chez les bactéries : la guanosine tétraphosphate.

Des chercheurs du CEA, du CNRS et d’Aix-Marseille Université se sont penchés sur ce mécanisme. Ils ont génétiquement modifié la quantité de guanosine tétraphosphate dans le chloroplaste végétal et montré qu’elle agit comme un frein sur l’activité du chloroplaste avec des conséquences sur son fonctionnement et sa taille.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI