Énergie

Albert Bressand : le climat et l’économie, priorités des mutations énergétiques

Albert Bressand : le climat et l’économie, priorités des mutations énergétiques

Economiste, spécialisé dans les questions énergétiques, Albert Bressand, estime que l’Europe doit poursuivre sa mutation énergétique avec davantage de réalisme économique. Il est intervenu récemment lors d’un séminaire de KIC INNOENERGY, devant des doctorants du monde entier, venant d’universités européennes. Il a ouvert les yeux des futurs chercheurs aux réalités de l’énergie.

Pour vous, la manière dont l’Europe parle de transition énergétique n’est pas la bonne ?

L’Europe parle de « la » transition énergétique, avec un article défini. L’Europe conçoit la transition comme une obligation, une démarche globale et unique, qui s’impose non seulement pour des raisons objectives, mais avec une sorte de force morale, comme une obligation vis-à-vis de l’humanité. La transition est devenue le nouveau « sens de l’histoire »

Cette dimension morale part de l’idéal d’une vie en harmonie avec la nature mais elle peut prendre aussi la forme d’un véritable messianisme écologique dans lequel l’intensité de l’effort et la pureté des intentions en viennent à dispenser de l’analyse objective des effets de cette vertu sur le climat. Les appels du Pape François à une vie qui fasse moins de place aux préoccupations matérielles sont éminemment respectables mais ils ne sont pas partagés par l’immense majorité des populations en forte expansion démographique et économique notamment d’Asie et d’Afrique.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI