Air

Air Rhône-Alpes: des modèles pour mieux lutter contre l’ambroisie

Rhône-Alpes est la région la plus touchée par le pollen d’ambroisie une plante invasive. De 6 à 12 % de la population y est allergique. Plus de 3, 5 millions de Rhônalpins ont été exposés en 2012 pendant plus de 20 jours à un niveau de risque allergique supérieur ou égal à 3, seuil à partir duquel des symptômes apparaissent chez toutes les personnes allergiques (Réseau National de Surveillance Aérobiologique).  Les cinq départements de la vallée du Rhône concentrent la quasi-totalité de la population exposée. La Drôme est le plus durement touché:  84 % des habitants y ont été exposés à un risque allergique avéré (risque ≥3) pendant au moins 40 jours.

Agir contre l’ambroisie est un enjeu de santé publique majeur qui requiert l’implication de tous les acteurs. Cette mobilisation a été longue et difficile à mettre en place, tant le dossier a été porté  par des acteurs multiples. L’Etat lui-même a tardé, malgré la prise de conscience de son échelon régional, à réagir.

Le deuxième Plan Régional Santé Environnement (PRSE 2) programme sur l’échéance 2011-2014 des actions de surveillance et de lutte. Une lutte d’autant plus efficace qu’elle sera rapide, et même anticipée.

Expert dans le domaine de la qualité de l’air, Air Rhône-Alpes a mis au point des outils de modélisation pour anticiper les émissions de polluants. Air Rhône-Alpes a adapté ses outils de modélisation à la problématique du pollen d’ambroisie. Cette approche complète les  mesures des capteurs de pollens. Elle offre une dimension prospective ou rétrospective indispensable pour accompagner les personnes allergiques et les plans de lutte.

La plateforme de modélisation permet d’établir une cartographie annuelle d’exposition des populations,  de prévoir le risque allergique pendant toute la saison pollinique. les modèles permettent d’estimer la pertinence des scenarii d’actions visant à réduire l’expansion del’ambroisie.

Pendant la saison pollinique, Air Rhône-Alpes propose une carte hebdomadaire du risque allergique pour l’ensemble de la région. C’est une information indispensable pour les personnes allergiques qui peuvent anticiper des pics d’ambroisie et adapter leur comportement et leurs traitements médicaux.

VOIR AUSSI