Construction et aménagement

Amiante et tunnels : des précautions à prendre

Amiante et tunnels : des précautions à prendre

Des traces d’amiante peuvent être trouvées lors du percement de tunnels. La bonne approche consiste à adopter des mesures raisonnables, comme le préconisent des spécialistes suisses du percement de galeries,  du bureau B+G, présents en marge du récent congrès de l’Association Française des Tunnels et Espaces Souterrains, à Lyon.

L’amiante est un matériau naturel qui se présente sous forme de fibres susceptibles de se fragmenter. Les fibres de certaines roches, les amphiboles, peuvent se désagréger, être respirées, et s’introduire profondément dans les poumons des personnes qui travaillent sur les ouvrages.

En Italie, le creusement de la descenderie de la Maddalena, sur le chantier du tunnel de base de la liaison transalpine Lyon-Turin, a fait découvrir des roches amiantifères. Cette découverte a relancé la vigueur des opposants qui voient dans cet incident une raison de plus de ne pas réaliser l’ouvrage et d’arrêter  un chantier fortement gardé.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI