Environnement

Le soutien à la candidature d’Annecy au J0 2018 unit la Région sans les Verts

Les Jeux Olympiques et Paralympiques d’Hiver 2018 seront-ils un rendez-vous consommateur de crédits, générateur d’infrastructures, énergivores, reflets d’une conception du sport spectacle et business ? Les JO peuvent-ils être une opportunité d’équiper le département de Haute Savoie avec un souci de l’environnement ?


Ces interrogations ont été au coeur du débat ce jeudi matin, au Conseil régional.



Les élus du groupe des verts au Conseil Régional avaient leur réponse. Ils ont quitté ce jeudi matin la salle du Conseil régional de Rhône-Alpes pour protester contre la tenue d’un débat auxquels n’étaient invités que des acteurs favorables à la candidature dans sa forme actuelle. Les Verts ont rappelé que les Jeux Olympiques d’Hiver d’Albertville se sont achevés avec un déficit de 42,7 millions d’euros, dont un quart ont été payés par le département de la Savoie. Gérard Leras a réaffirmé le désaccord de son groupe non pas avec les Jeux mais avec des jeux qui ne sont pas ” durables”. Le Part de Gauche a regretté, sans quitter la salle, de ne pas disposer un dossier complet de candidature.




Jean Jack Queyranne, qualifiant la sortie des verts de « manifestation » juvénile, a donné la parole à plusieurs élus de Haute Savoie.


Jean-Luc Rigault, maire d’Annecy a annoncé » des jeux différents. Les Jeux devaient être une occasion d’accélérer certains projets, comme les liaisons TGV entre Chambéry et Annecy. « S’il n’y a pas le levier des JO, les moyens nationaux et internationaux manquent» estime le maire d’Annecy.


Christian Monteil, président du Conseil général de la Haute Savoie, a rappelé que le budget de la candidature représente 15 millions qui s’ajoutent au 1,5 déjà dépensé. Les 15 millions d’euros devraient être financés à hauteur de 10 millions par des fonds publics (Annecy, villes sites, Département, région) , des partenariats nationaux et internationaux devant apporter 5 millions d’euros. Le financement des sites d’élèvera à 245 millions d’euros.




Christian Monteil a annoncé que les sites seraient resserrés au maximum. « Il ne suffit pas d’être la première destination touristiques mondiale en hiver pour un développement pérenne ».


Le président du Conseil général de la Haute Savoie promet que les Jeux seraient l’occasion d’améliorer les transports ferroviaires dans le Chablais, avec Genève, avec Chambéry.


« On ne peut pas accueillir 10 000 habitants de plus sans transports collectifs ». Les investissement spécifiques seront réutilisés pour les besoins locaux.



Le président du Comité National Olympique et Sportif, Denis Masseglia, a levé tout ambigüité : la candidature d’Annecy n’est pas une candidature destinée à porter une candidature pour des jeux d’été ultérieurs. « La candidature est une candidature pour gagner »



michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI