Apiculture

APILAB invente le monitoring des ruches

Le système de monitoring des ruches proposé par APILAB à POLLUTEC 2014 permet de surveiller à distance les populations d’abeilles pour alerter rapidement les professionnels.

Une ruche compte entre 5000 et 8000 abeilles. Des abeilles y meurent et y naissent  au fil des saisons. Une perte annuelle de 15 à 20% des colonies est un phénomène naturel, donc normal. Des pertes régulièrement très supérieures, en dehors de phénomènes climatiques, sont anormales.

Les pertes ne peuvent être constatées en étudiant individuellement chaque abeille. L’étude est forcément réalisée au niveau de chaque colonie. Il faudrait compter les abeilles une par une, pour savoir si elles sont ou non en vie.

C’est simple. Il suffit savoir si les abeilles sortent de la ruche et y reviennent après leur labeur quotidien, la récolte de nectar et de pollen. L’apiculteur étudie ce mouvement. Ce pointage lui permet de savoir si les ouvrières rentrent du travail.

Benjamin POIROT, docteur en sciences, fils d’apiculteur professionnel, fondateur d’APILAB ( La Rochelle)  a mis au point la pointeuse qui permet de compter les aller et venue des insectes. Le système contraint les butineuses à entrer dans les ruches en passant par d’étroits passages. Une caméra les compte. ” Si le nombre des abeilles qui reviennent à la ruche s’effondre, c’est le signe d’un problème, un problème aigu, comme une intoxication accidentelles par des pesticides, cas peu fréquent, soit le signe d’un effondrement du à une autre cause” explique Benjamin POIROT.

Les causes peuvent être multiples : problème chronique dû à des insecticides, maladies bactérienne, virale, etc. ” Il est important que l’apiculteur, ou le scientifique qui suit le rucher soient informés rapidement.” insiste Benjamin POIROT. “ Si des abeilles meurent loin de la ruche ou même au pied de la ruche, elle disparaitront très vite, dévorées par des oiseaux ou d’autres animaux. Il faut réagir rapidement pour comprendre, réaliser un diagnotic précis en effectuant des analyses en laboratoire.

Le dispositif APILAB apporte enfin au secteur apicole un instrument d’alerte et de mesure fiable. En effet, les déclarations de ruchers par tous les apiculteurs, pourtant obligatoires, sont loin d’être renseignées chaque année. Quand elles le sont , elles le sont à des périodes diverses du développement des colonies. Les informations ne renseignent pas sur des aspects particuliers.

La prise en charge sérieuse du secteur apicole demande des informations complètes et objectives. C’est pourquoi le ministère de l’Agriculture a passé commande de matériel APILAB qui devait aussi équiper les Groupements de Défense Sanitaire apicole.

michel.deprost@enviscope.com

 

VOIR AUSSI