Eau

AQUALYON, la nouvelle station de la Feyssine épure et valorise

Le Grand Lyon a inauguré ce lundi 1er octobre, la station dépuration de la Feyssine ( Villeurbanne et Vaulx en Velin) mise en service le 14 mars 2011.

La station AQUALYON dont le chantier a débuté en 2008 a été conçue pour traiter les eaux usées produites par 300 000 équivalents habitants, soient 91 000 mètres cubes d’eaux usées. La station  a été construite pour soulager la station d’épuration de Saint-Fons,  en aval sur le Rhône, au sud de Lyon.

Elle traite les eaux usées de la partie nord-est du bassin versant de cette dernière station. Elle prend en charge, partiellement ou totalement,  les eaux des communes de Vaulx en Velin, Villeurbanne, Décines-Charpieu, Bron, Chassieu, Saint-Priest, Genas, Saint- Laurent de Mure, et Saint-Bonnet de Mure. A terme, la station devrait recevoir des eaux usées de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

Un environnement contraint

La station située à l’amont de Lyon fonctionne sur la rive gauche du fleuve, dans un environnement contraint,  sur un site exigu, inondable, au dessus de la nappe d’accompagnemen du fleuve. Sur la rive droite, se trouvent les champs captants de Crépieux-Charmy et l’usine de production d’eau potable du Grand Lyon.

Des procédés nouveaux ont été mis en place dans l’équipement. Les eaux usées sont traitées physiquement par décantation lamellaire, sans apport de réactif.  Les boues sont digéées avec production de biogaz. les boues sont séchées. Ces productions, biogaz et boues sont valorisées énérgétiquement en partie sur le site.

Les sables issus de la décantation, sont lavés, et utilisés par la Direction de l’eau du Grand Lyon dns le cadre de travaux d’assainissement.

Les traitements “chimiques” sont effectués par des bactéries qui se développent librement dans les environnement d’eaux usées.  Les bactéries d’un bassin fonctionnant en anoxie, dégradent les nitrates. Le bassin d’aération permet à des bactéries d’oxyder la pollution carbonée et de transformer l’azote en nitrate. Après un séjour de 8 à 10 heures dans les deux premiers bassins, les eaux rejoignent le bassin de décantation.

La station innovante de la Feyssine comporte comme autre innovation, une zone de dépôt pour l’égouttage des eaux de balayage.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI