Environnement

Autour d’Annecy, par Roger Hémon

L’ouvrage qui se glisse dans la poche d’un sac à dos ou d’une veste, est clair et pratique : un sommaire des balades résumant leur difficulté, les dénivelés, les distances et la durée, classées en secteurs, pour permettre la découverte de tel ou tel pays, afin de varier les découvertes sans multiplier les kilomètres.
Une courte introduction présente les différents pays, avec leurs paysages, les grandes lignes de leur histoire, ou les productions locales, souvenirs à rapporter de toute balade traversant des pays d’alpages et de vergers. Chaque balade est présentée sur deux pages par une carte claire indiquant bien l’échelle, les points remarquables, les points d’accès, d’autre part un texte de description comportant entre 1 et 3 photos et un encadré.
Voilà de quoi découvrir, si on habite l’agglomération annecienne ou si on y séjourne une magfifique région de préalpes offrant des buts de sorties accessibles promettant toujours de beaux points de vue, une ambiance de nature montagnarde. On peut commencer doucement par le Belvédère du Talabar qui domine la ville et le lac d’anneyc, pour poursuivre par le Mont Veyrier jadis accessible par un téléphérique. Le guide permet découvrir des milieux proches du lac, comme la Réserve naturelle du bout du lac, à l’atmosphère humide et chaude. Il propose des incursions dans le massif des Bauges et dans le massif des Aravis, avec quelques sommets faciles d’accès, ou la découverte de sites rafraichissants, agréables en été, comme la cascade du Pissieu, ou des sites ombragés comme le fort de Tamié.

Autour d’Annecy, Roger Hémon, 112 pages, 11,9 euros.

VOIR AUSSI