Avenir Métro, pour répondre aux enjeux de la mobilité lyonnaise de demain

Pour faire face à la hausse de fréquentation du métro, le Sytral va investir 430 millions d’euros dans le projet Avenir Métro.

Le Sytral a présenté le 11 juin le projet Avenir Metro dans lequel seront investis 430 millions d’euros. Ce projet, lancé dans le cadre du plan de mandat 2015-2020 du Sytral qui prévoit 1,2 milliard d’euros d’investissement, vise à garantir la pérennité des équipements et des matériels roulants, et à répondre à la forte hausse de fréquentation, qui s’élève à 20 % depuis 2010. Le métro représente en effet aujourd’hui 44 % de la fréquentation quotidienne du réseau de transport en commun lyonnais (TCL), soit 755 000 voyages chaque jour.

Une augmentation de la capacité des métros aux heures de pointe

Afin de répondre aux objectifs d’augmentation de capacité, le matériel roulant de la ligne A sera progressivement renforcé dès 2020 avec l’utilisation de rames existantes, issues de la ligne B. Dès 2021, sur la ligne A, l’augmentation de l’offre aux heures de pointe atteindra 12 %. Les travaux de rénovation des rames de la ligne A, qui permettront d’en prolonger la durée de vie de 10 ans, démarreront en 2020.

Concernant la ligne B, le Sytral prévoit le renouvellement de l’ensemble du matériel roulant et son automatisation intégrale d’ici 2023. 30 nouvelles rames de deux voitures communicantes ont été acquises par le Sytral. D’une longueur identique à celle des rames de la ligne D (36 mètres), chaque rame pourra transporter jusqu’à 325 passagers. Les premières nouvelles rames circuleront en essais sur les lignes A et B dès la fin 2019. En 2020, les rames existantes seront progressivement remplacées par ces nouvelles rames, exploitées en pilotage automatique sans conducteur, pour obtenir un parc de 18 nouvelles rames fin 2020 et une augmentation de l’offre de l’ordre de 30 %. En 2021, 4 nouvelles rames viendront encore renforcer le parc. Des configurations en « trains longs » (2 rames accouplées pouvant accueillir 650 passagers) seront mises en circulation aux heures de pointe.
En 2023, le parc sera renforcé avec 8 nouvelles rames supplémentaires en lien avec la mise en service de l’extension de la ligne vers Saint-Genis-Laval – Hôpitaux-Sud. Fin 2023, sur la ligne B, l’augmentation de l’offre aux heures de pointe atteindra +50 % par rapport à 2014.

Les travaux de rénovation des cinq rames de la ligne C, qui permettront de prolonger leur durée de vie de 10 ans, démarrent quant à eux fin 2018.

Enfin, en 2020, deux à trois rames supplémentaires seront mises en service sur la ligne D durant les heures de pointe, offrant une fréquence à 1’30 et une capacité supplémentaire de 17 %. En 2023, le parc de la ligne D sera renforcé avec 10 nouvelles rames, identiques à celles de la ligne B et le système de pilotage automatique sans conducteur sera remplacé.
Des rames de 72 mètres, composées de quatre voitures, seront également mis en circulation durant les heures de pointe, permettant d’augmenter l’offre de 20 %.

jean-baptiste.jacquet@enviscope.com

VOIR AUSSI