R&D / Innovation

Quatre projets Axelera retenus par le FUI

Quatre projets Axelera retenus par le FUI

Les ministres chargés de la politique des pôles de compétitivité, en lien avec les Présidents des Conseils régionaux et Régions de France, ont annoncé en juin le financement de 43 nouveaux projets de R&D collaboratifs, qui bénéficieront d’une aide de l’État de 27 M€, d’une aide des collectivités territoriales de 29 M€ et 9 M€ du Feder. Parmi ceux-ci, figurent trois projets labellisés (Discover, Piano, Smart Solid) et un co-labellisé (Colornat) par le pôle Axelera.

L’objectif principal de Discover est de développer des catalyseurs métalliques plus performants que ceux utilisés actuellement par les industriels afin de réduire la consommation de métaux critiques (platine, palladium). D’un budget de 2 millions d’euros dont la moitié d’aide publique, et d’une durée de 42 mois, le projet est porté par la société Mathym et associe deux laboratoires académiques du CNRS ainsi que deux industriels valorisateurs, Elkem Silicones et Novasep.

Piano vise pour sa part à élaborer une chaîne de contrôle-commande novatrice pour accroître de 4 % l’efficience énergétique des cuves d’électrolyse existantes et réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 16%. Le potentiel de gain en énergie électrique serait de 230GWh/an en france soit 30 000 t de CO2 évité.  D’un budget de 2,5 M€ dont 1 M€ d’aide publique et d’une durée de 40 mois, le projet combine les savoir-faire d’Aluminium Pechiney (groupe RIO TINTO), CEA-Tech / LETI, Centralp et Gipsa-Lab.

Sous l’impulsion de la société Inevo Technologies (porteur) et en collaboration avec les sociétés Optimistik, Acoem et les laboratoires universitaires Lagep et Spin (Mines de Saint Etienne), le projet Smart Solid se propose quant à lui de révolutionner le fonctionnement et la maintenance de cristallisoirs industriels de type batch ou continu grâce à l’apport du numérique et aux avancées récentes des technologies de mesures industrielles, avec l’arrivée des capteurs acoustiques et vibratoires. D’un budget de 2,1 M€ dont 1,2 M€ d’aide publique, ce projet a une durée de 42 mois.

Colornat enfin associe trois acteurs complémentaires pour apporter une solution inexistante actuellement sur le marché : des matières colorantes biosourcées, produites par biotechnologie à partir de  sucre (le glucose), venant se substituer aux molécules de synthèse aujourd’hui utilisées pour la coloration capillaire et le maquillage. Ce marché représentait en 2017 près de 121 M€. Ce projet est labellisé par le pôle Cosmetic Valley et co-labellisé par le pôle Axelera.

 

VOIR AUSSI