Science

BASF et PAT : Accord de recherche pour développer la phyto-protection

BASF et PAT : Accord de recherche pour développer la phyto-protection

BASF et la startup française PAT signent un accord pour l’identification  de nouvelles molécules d’origine végétale, susceptible de protéger les cultures contre des agents biologiques.

Aller chercher dans les plantes les molécules qu’elles produisent pour résister à des agressions biologiques (virus, bactéries,  champignons): tel est l’objectif de la phytoprotection, protection plus que thérapie des plantes par des substances produites par le monde végétal lui même.

Passer au crible, l’immense gisement des molécules végétales active, c’est l’objectif de l’accord de collaboration signé par BASF (siège français pour la protection des plantes à Ecully), et la jeune pousse Plant Advanced Technologies (PAT). L’accord favorisera l’émergence d’une filière innovante entre la France et l’Allemagne : la”Bioengineering Valley”. Les technologies (“Plant Milking®” et “Target Binding®”) développées par PAT permettront grâce au partenariat avec BASF, la découverte accélérée de nouvelles biomolécules pour l’agriculture.

PAT, est une jeune entreprise leader mondial dans l’identification et la production de biomolécules. L’entreprise lorraine possède un positionnement et des équipements uniques au monde. Spécialisée dans l’ingénierie de plantes rares permettant la découverte et la production de composés naturels aux propriétés remarquables, elle poursuit ses activités près de Nancy.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI