Stockage d'énergie

Batteries : Total, PSA et Opel investissent pour suivre les objectifs de l’Union européenne

Les constructeurs européens relèvent le défi de la batterie pour véhicules électriques et s’inscrivent dans les objectifs de l’Union européenne. A l’occasion de la visite du Président de la République à l’usine Saft de Nersac, en Nouvelle-Aquitaine, Total, au travers de sa filiale Saft, PSA et Opel s’unissent pour développer en Europe une activité de production de batteries pour véhicules électriques.

Le président Emmanuel Macron s’est rendu à Nersac (Charente) pour l’annonce de la construction d’une usine pilote Saft de fabrication de battreries, dont le démarrage est prévu mi-2021. ©Elysee

Le projet s’appuiera sur une recherche développement de pointe apportée notamment par Saft, pour produire à partir de 2023 des batteries pour véhicules électriques au meilleur niveau technologique tant en termes de performance énergétique, d’autonomie que de temps de recharge. Ces batteries présenteront le meilleur bilan carbone afin d’établir une nouvelle référence en Europe.

Une capacité de 400 GWh

En 2019 l’Union Européenne s’est fixé des objectifs ambitieux et contraignants pour développer les ventes de véhicules électriques. Le marché européen des batteries auto est estimé à environ 400 GWh pour 2030 (quantité d’énergie stockable dans le parc de batterie, en gros la capacité), soit 15 fois le besoin actuel, correspondant à plus de 7 millions de véhicules électriques. Dans ce cadre, les constructeurs automobiles européens doivent définir leur stratégie en matière d’approvisionnement de batteries, ces dernières représentant plus du tiers de la valeur ajoutée d’un véhicule électrique.

La première étape du projet inclut la recherche développement et la construction d’une usine pilote sur le terrain de l’usine Saft à Nersac dont le démarrage est prévu mi-2021 (investissement de 200 millions d’euros). Environ 200 emplois de haute qualification seront créés pour la mise au point, la qualification et l’industrialisation de nouvelles technologies de batteries lithium-ion de haute performance.

Cinq milliards d’euros d’investissement

Cette étape doit permettre de décider de l’investissement dans une usine de fabrication à grande échelle (8 GWh dans un premier temps, 24 GWh à terme) qui serait située dans les Hauts-de-France, puis une seconde usine en Allemagne de même capacité, pour atteindre à horizon 2030 une capacité cumulée de 48 GWh. Cette capacité représenterait la production annuelle de 1 million de batteries, soit environ 10 à 15 % du marché européen. Près de 5 milliards d’euros devront être mobilisés pour réaliser cet ambitieux programme.

Total et PSA saluent le soutien des autorités françaises, allemandes et européennes à ce projet qui recevrait près de 1,3 milliard d’euros de soutiens publics dans le cadre d’un projet IPCEI autorisé par la Commission européenne.

« En 2015, Total s’est fixé pour ambition de devenir la major de l’énergie responsable. Dans ce cadre, Total a acquis en 2016 la société Saft, acteur majeur du domaine des batteries, avec pour objectif principal le développement du stockage d’électricité stationnaire pour accompagner la croissance des énergies renouvelables intermittentes, solaire et éolien. L’accélération du développement de la mobilité électrique offre à Total, au travers de Saft, une opportunité supplémentaire de croissance et d’engagement pour une économie décarbonée », a déclaré Patrick Pouyanné, président-directeur général de Total.

Carlos Tavares, président du directoire du Groupe PSA, s’est dit « persuadé que ce projet, avec notre partenaire Total/Saft, permettra de créer un acteur de référence du développement et de la fabrication de cellules de batteries automobiles en Europe. Je tiens à remercier les pouvoir publics, français et allemands, les régions Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Rhénanie-Palatinat pour leur soutien actif qui est déterminant pour la naissance d’un acteur compétitif porté par Total et sa filiale Saft et Groupe PSA et Opel. »

La société ACC (Automotive Cell Company) sera créée entre Saft et PSA/Opel sur une base 50/50 pour la ligne pilote. En phase industrielle, la part de Saft dans ACC sera limitée à 33 %.

VOIR AUSSI