Énergie

L’Autorité de Sûreté demande davantage de propreté à la Centrale de Bugey

« Les performances en matière de sûreté nucléaire de la centrale du Bugey se distinguent de manière positive et que les performances du site en matière de radioprotection rejoignent globalement l’appréciation générale des performances que l’ASN porte sur EDF» Telle est la conclusion de l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui a mené 28 inspections de la centrale du Bugey en 2008, dont 2 inspections du réacteur à l’arrêt Bugey 1 et quatre inspections du travail.


L’Autorité classe les incidents en fonction de leur impact: incidents pour la sûreté, pour la radioproteciton, pour l’environnement et pour le transport.


Bugey a déclaré 34 incidents pour la sûreté, dont 3 ont été classés au niveau 1 de l’échelle INES. Quatre incidents ont été déclarés pour la radioprotection, 6 incidents significatifs pour l’environnement, et 1 pour le transport des matières radioactives.



Pour l’ASN, « la centrale fait preuve d’une bonne gestion de la maintenance, notamment lors des arrêts de réacteur. La centrale doit cependant encore poursuivre ses efforts pour réduire le nombre d’arrêts automatiques de réacteur ainsi que pour améliorer la propreté radiologique des chantiers en période d’arrêts de réacteur. »



L’ASN a demandé à l’exploitant de suivre avec davantage de rigueur les installations qui présentent des risques pour l’environnement telles que la station de traitement chimique des tours aéroréfrigérantes ou la laverie. Par ailleurs, l’ASN estime que la


gestion des situations pouvant engendrer des nuisances pour l’environnement doit être améliorée. En 2008, la centrale a été à l’origine d’un déversement d’huile non radioactive dans le Rhône et d’un débordement d’effluents radioactifs au sein de la laverie.


Les inspections d’arrêts de réacteur ont permis de relever de nombreux écarts quiremettent en cause la propreté radiologique : absence de délimitation des zones radiologiques ou délimitation inadéquate, affichage des conditions d’accès aux chantiers pas toujours clair, non respect des conditions d’accès par les intervenants, écarts de comportement.



L’ASN signale avoir procédé à deux enquêtes suite à accidents du travail en 2008 : un accident concerne la chute sans gravité d’un intervenant dans la piscine du bâtiment réacteur n°2. Le deuxième accident concerne l’électrisation d’un intervenant qui lui a occasionné des dommages corporels. L’instruction à la suite de ces événements est en cours.

VOIR AUSSI