Énergie

Plutonium à Cadarache : le Haut Comité pour la transparence auditionnera les parties prenantes

Le Haut Comité pour la Transparence et l’information sur la sécurité nucléaire rencontrera les parties prenantes après l’incident déclaré le 6 octobre par le CEA concernant l’écart dans l’inventaire en plutonium relatif à l’atelier « ATPu » du site de Cadarache. L’ASN a réalisé son travail de contrôle, mais le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire veut comprendre pourquoi et comment l’existence de plusieurs dizaines de kilos de poussières de plutonium, une substance très dangereuse sur le plan chimique, ont été identifiés dans cet atelier en cours de déconstruction.



Le Haut comité a décidé d’adresser à EDF, AREVA, CEA, Direction générale de l’énergie et du climat et Haut fonctionnaire de défense et de sécurité du ministère en charge de l’Energie, et Autorité de sûreté nucléaire, un courrier pour obtenir les informations qui permettront de reconstituer précisément les flux de matières et de déchets produits tout au long du cycle du combustible. Le 20 novembre le Haut comité auditionnera le CEA, AREVA, les Comités d’hygiène et de sécurité, la Commission locale d’information de Cadarache, l’Autorité de sûreté nucléaire, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.


Le Haut Comité est composé de représentants du Parlement, des entreprises, mais aussi des organisations syndicales et d’association de protection de l’environnement, parmi lesquelles l’ACRO, très engagée dans la “surveillance” des installations nucléaires dans le Cotentin et Robin des Villes



Pour en savoir plus sur le Haut Comité: www.hctisn.fr

VOIR AUSSI