Économie circulaire

Recyclage des plastiques : Carbios accélère la conversion du PET

Recyclage des plastiques : Carbios accélère la conversion du PET

Carbios a annoncé le 19 juillet être parvenu à réduire encore d’un tiers la durée d’hydrolyse du PET, lui permettant d’atteindre désormais un taux de conversion de 97 % en 16 heures, et ce dans un nouveau réacteur de 1000 litres.

En avril dernier, la société clermontoise avait déjà divisé par trois la durée d’hydrolyse du PET en atteignant un taux de conversion de 97 % en 24 heures. En ramenant à 16 heures le temps nécessaire, elle parvient à nouveau à renforcer la compétitivité industrielle de son procédé enzymatique pour la transformation de déchets plastiques PET en nouveaux plastiques vierges.

Procédé optimisé

Au moment où les plus grands acteurs mondiaux ont pris l’engagement d’incorporer jusqu’à 100 % de plastiques recyclés dans leurs produits à horizon 2025, l’entreprise spécialisée en chimie verte entend ainsi « se placer en première ligne pour satisfaire à ces ambitions et engager une véritable révolution dans la gestion du cycle de vie des plastiques », selon son communiqué de presse. En poursuivant l’optimisation de ses enzymes propriétaires, en collaboration avec les équipes du Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés (LISBP) et celles de Toulouse White Biotechnology (TWB), Carbios atteint aujourd’hui « un taux de conversion unique au monde dans le recyclage du PET par voie enzymatique ». Ces avancées s’accompagnent aujourd’hui de la montée en échelle du procédé au travers du pilotage de l’hydrolyse du PET en réacteur de 1 000 litres, en collaboration avec le CRITT Bio-Industries.

« Notre solution va permettre aux industriels de produire des bouteilles et des emballages plastiques issus à 100 % du recyclage : c’est une véritable révolution que nous engageons avec cette voie biologique, commente Alain Marty, directeur scientifique de Carbios. L’optimisation des performances des enzymes est notre cœur de métier et notre dernière génération d’enzyme est encore plus active et thermostable. Les cinétiques obtenues vont nous permettre de franchir un nouveau cap en développant un procédé aux performances économiques améliorées. »

« Ces avancées sont tout à fait significative, ajoute Martin Stephan, directeur général adjoint de Carbios. Elles renforcent l’attractivité de notre technologie dans un contexte de marché en forte demande de solutions durables et éco-responsables. Carbios dispose aujourd’hui de tous les atouts pour devenir un acteur incontournable de l’économie circulaire. Nous serons au rendez-vous pour satisfaire aux engagements pris par tous les grands acteurs en matière environnementale. »

VOIR AUSSI