Énergie

Catastrophe nucléaire au Japon: le Haut Comité sur la Transparence estime que les Français ont été bien informés

Le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la sécurité nucléaire s’est réuni en réunion extraordinaire ce 24 mars . Le Haut comité a enetndu les principaux acteurs français impliqués dans le suivi de l’accident nucléaire de Fukushima: Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire EDF, le CEA, AREVA et le de l’écologie et du développement durable.

Pour le HCTISN le processus d’infomation du public depuis le début de la catastrophe nucléaire au Japon a été “satisfaisant” et “les efforts
transparence des différentes autorités françaises sont à souligner”. Le Haut comité a été informé de la saisine, ce jeudi de l’Autorité de sûreté nucléaire par le Premier ministre, aux fins d’organiser sans délai l’audit des installations nucléaires françaises à la lumière des événements japonais. Le Haut Comité contribuera à auxétapes de ce processus.

Les documents sont disponibles sur le site internet du comité (www.hctisn.fr) et le compte-rendu des échanges qui ont suivi y sera également publié après approbation lors la prochaine séance plénière de juin

VOIR AUSSI