Construction et aménagement

CEI-Poralu Marine innove avec le ponton sanitaire Greencube

CEI-Poralu Marine innove avec le ponton sanitaire Greencube

CEI, division environnement de PORALU inaugure ce jeudi sur le port du Cap d’Agde,  le premier ponton sanitaire mobile mis en place avec le concours de la Société d’Aménagement du port.

Un plaisancier produit en moyenne 10 litres d’eaux noires par jour. Les ports de plaisance de bord de mer, sont saturés en période estivale par une fréquentation qui pose des problèmes d’évacuation des eaux usées. Certains bateaux sont équipés de système de stockage et de vidange, mais de nombreux plaisanciers rejettent encore leurs eaux usagées directement dans le milieu.

La réalisation de sanitaires comme ceux qu’on trouve dans les campings est difficile dans l’espace contraint des ports. Le mètre carré y coute cher et l’espace est déjà occupé par d’autres installations techniques.

CEI, division environnement de PORALU a donc conçu un ponton sanitaire flottant doté d’une micro station d’épuration autonome et écologique traitant les eaux usées. Le ponton Greencube a été mis au point pour s’insérer dans cet espace et fonctionne en s’adaptant aux courbes de charge qui rythment la vie d’un port.

Au Cap d’Agde, cette installation modulaire comporte quatre toilettes, cinq cabines de douche et une laverie, ainsi qu’une micro station d’épuration. L’installation est accessible aux personnes à mobilité réduite. Greencube a été mis au point avec le concours de la SODEAL.

L’eau rejetée sera diluée dans le milieu, mais ne représentera que 0,3 % des précipitations qui tombent chaque année sur le port. La dilution sera donc totale. Les matières solides ne seront représentées que par le sable provenant des douches et lavabos, les matières biologiques étant intégralement dégradées par des bactéries. Un suivi a été mis en place avec l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse pour s’assurer de l’absence d’impact sur l’environnement. Des prélèvements seront réalisés à quelques mètres de la micro station et à 150 mètres pendant une année.

D’autres applications possibles. L’application peut intéresser en bord de mer des restaurants et bars flottants, des hôtels, des maisons flottantes explique Fayçal Rezgui, Responsable de CEI. Mais les micros station d’épuration peuvent aussi être utilisées dans des ports maritimes pour traiter les eaux de paquebots, de cargos. La prestation peut être utilisée aussi en milieu fluvial, pour des bateaux de commerce de plaisance, ou de croisière.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI