Énergie

Centrales nucléaires : études renforcées sur des soudures pour trois réacteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

     La division de Lyon de l’Autorité de Sûreté Nucléaire   participe aux investigations sur les faiblesses possibles de soudures de tuyauteries d’injection de sécurité de réacteurs de Bugey et de Tricastin.

Le 21 octobre 2021, à la suite de la réalisation de contrôles par ultrasons programmés lors de la deuxième visite décennale du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Civaux ( sur la Vienne, département de , ) EDF exploitant de la centrale a informé l’ASN  au niveau national de la détection d’indications au niveau de soudures des coudes des tuyauteries d’injection de sécurité du circuit primaire principal du réacteur. Le circuit primaire principal est le circuit qui permet d’extraire l’énergie produite par la réaction nucléaire au coeur du réacteur, pour l’amener à un générateur de vapeur, ce dernier transférant l’énergie à un circuit secondaire actionnant les alternateurs  producteurs d’électricité.
Lors de la conférence de presse en ligne organisée à l’occasion du bilan de son activité en 2021, la division de Lyon de l’ASN a annoncé qu’EDF poursuit  ses études pour compléter ses connaissances sur le phénomène et développe de nouveaux moyens de contrôle, notamment par ultrason, permettant de mesurer la
profondeur des fissures.

EDF prévoit de contrôler l’ensemble de ses réacteurs avec ces nouveaux moyens. En Auvergne-Rhône-Alpes, les réacteurs 3 et 4 de Bugey sont soumis à des contrôles approfondis comme le réacteur 3 de Tricastin dans le cadre de sa quatrième visite
décennale.
L’ASN a engagé avec l’appui de l’IRSN ( Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire),  établissement de recherche et d’expertise à vocation scientifique,  ”  l’instruction des éléments remis par EDF afin de s’assurer de la pertinence des analyses de sûreté transmises, du programme de travail proposé et des conditions de sa réalisation.”  L’Autorité mène aussi des inspections pour s’assurer des conditions de déclinaison de ce programme. Les groupes permanents d’experts pour les équipements sous pression nucléaires et réacteurs placés auprès de l’ASN sont associés à cette action.

VOIR AUSSI