Science

Certification d’avions : AirCaptif ( Groupe Michelin) innove avec une structure gonflable

En première mondiale, une prouesse technologique, réalisée en partenariat avec Dassault, visant à faciliter les essais de certification du FALCON 6X. Une future industrialisation de la production sur le site Michelin de Bourges Saint-Doulchard, au cœur de l’un des écosystèmes français aéronautique et de défense les plus dynamiques.

Avant leur mise en service, les avions doivent subir des essais de certification. L’un des tests permet de vérifier la fiabilité de la carlingue et sa capacité de résistance à la foudre. Ce test ( HIRF ou High Intensity Radiated Field) , est indispensable pour certifier la conformité électromagnétique auprès de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA). Dans le cadre de la certification de ses avions, Dassault doit vérifier la résistance des systèmes critiques (commandes et calculateurs de vol) aux perturbations électromagnétiques.

La méthode classique nécessite deux semaines de tests pour le FALCON 6X. La technologie développée par AirCaptif réduit ce temps à 3 jours  pour un coût considérablement moindre.

Montée en un jour et non pas en deux ans

Le dispositif comprend trois éléments : une structure gonflable faradisée de 900 mètres carrés au sol, haute de 8 mètres, un brasseur mécanique gonflable positionné à côté de l’avion pour brasser les ondes électromagnétiques, et un système coaxial d’isolants gonflables pour permettre le retour à la terre d’un coup de foudre. Cette structure légère, facilement transportable peut être installée directement dans le hangar d’assemblage de l’avion, ce qui réduit investissements et temps d’essais. Sa vitesse de déploiement  est un atout. Alors qu’il faut deux ans pour construire une cage de Faraday conventionnelle, la solution est opérationnelle en une journée.

L’entreprise basée à Trappes, va s’agrandir et industrialiser sa production sur le site de Bourges, à horizon 2024. La situation géographique de Bourges renforcera les synergies, en combinant proximité avec les équipes basées à Trappes et les équipes R&D de Michelin de Clermont-Ferrand.  AirCaptif ambitionne de multiplier par deux son chiffre d’affaires dès 2023 et de recruter une trentaine de personnes dans les Yvelines.  La société recrute sur son site de Trappes et sa future extension à Elancourt, dont l’ouverture est prévue en janvier 2023. Ses activités complexes nécessitent du personnel expérimenté, au savoir-faire spécifique : couture industrielle, conduite de machines, découpe et soudure plastique. Soutenue par le plan France relance et lauréat sélectionné par l’Etat français dans le cadre du « Plan de relance pour l’industrie – aéronautique » lancé en août 2020, le projet de développement industriel d’AirCaptif a permis la relocalisation en France d’activités initialement sous-traitées en Chine.

« La croissance des activités d’AirCaptif est le reflet de sa formidable capacité d’innovation. Le partenariat avec Dassault en est un magnifique exemple. AirCaptif, par la pertinence de ses solutions techniques, est une illustration supplémentaire du savoir-faire de Michelin dans les matériaux de haute technologie et des ambitions stratégiques du Groupe au-delà du pneumatique » a déclaré Maude Portigliatti, Directrice Business, Matériaux de Haute Technologie – Membre du Comité Exécutif du Groupe.

VOIR AUSSI