Chaleur : Réservations ouvertes pour la chaudière à compresseur thermique de BoostHeat

La société BoostHeat, implantée depuis 2016 à Vénissieux sur l’ancien site Bosch, a annoncé le 5 juin le lancement via son site internet d’un module de réservation pour accompagner la mise sur le marché de sa chaudière, qualifiée comme « la moins énergivore au monde ».

Suite à une phase de recherche fondamentale menée depuis 2003, Jean-Marc Joffroy, co-fondateur de BoostHeat a imaginé une technologie de rupture, le compresseur thermique, amenant à la création de l’entreprise boostHeat en 2011, avec son ami et ancien associé Luc Jacquet.

Suite à un accord de revitalisation conclu avec Bosch, BoostHeat s’installe à Vénissieux près de Lyon en septembre 2016 pour préparer son industrialisation, puis son lancement commercial. Un accord qui a permis à l’entreprise de réindustrialiser l’ancien site à la suite de sa fermeture et d’embaucher plus d’une trentaine d’anciens employés. La nouvelle ligne de production est en cours d’installation et sera inaugurée en novembre prochain, mais les premières chaudières made in France sont disponibles à la vente ou à la location dès à présent.

Technologie hybride

La chaudière BoostHeat est en fait une pompe à chaleur qui fonctionne au gaz comme peut le faire une chaudière.

Dans une pompe à chaleur classique, le compresseur permet de faire varier la pression et la température d’un fluide frigorigène à l’intérieur d’une enceinte fermée. Le cycle ainsi généré permet de capter l’énergie contenue dans l’air extérieur pour ensuite le transmettre au circuit de chauffage. L’innovation de BoostHeat consiste à utiliser l’énergie produite par la combustion du gaz (naturel ou propane) pour réaliser le travail du compresseur.

Alors qu’une chaudière à condensation brûle le gaz pour chauffer directement le circuit de chauffage de la maison et récupère la chaleur latente par la condensation, pour atteindre un rendement limité à 109 % (sur PCI), en combinant l’utilisation du gaz et le cycle pompe à chaleur, le rendement atteint jusqu’à 200 %. Il devient ainsi possible de diviser jusqu’à trois fois la facture énergétique et les émissions de CO2 par rapport à une ancienne chaudière et jusqu’à deux fois par rapport à une chaudière à condensation.

Priorité à la rénovation

L’entreprise souhaite dans un premier temps rendre accessible à tous les projets de rénovation cette solution verte en France, Allemagne, Suisse et Belgique. La technologie sera par la suite déclinée pour répondre aux besoins de tous types de bâtiments (volumes et usages) : industriels, bureaux, habitations collectives etc.

VOIR AUSSI