Énergie

Chambéry Métropole veut être un territoire à énergie positive

Chambéry Métropole veut être un territoire à énergie positive

Xavier Dullin, président de Chambéry Métropole et Luc Berthoud, vice-président en charge du développement durable expliquent l’engagement de l’agglomération savoyarde dans le domaine de l’énergie

Quelle est la stratégie de la Métropole chambérienne sur le plan énergétique ?

Xavier Dullin, Président de Chambéry Métropole ( photo Enviscope)
Luc Berthoud, Maire de La Motte Servolex, vice président de Chambéry Métropole ( photo Chambéry Métropole)

Chambéry Métropole est lancée dans une stratégie ambitieuse de Territoire à Énergie positive. Chambéry Métropole fait partie des sept collectivités qui ont signé avec la Région Rhône-Alpes et l’Ademe un contrat pour s’engager dans la démarche de Territoire à Énergie POSitive, TEPOS. L’objectif est de réduire de moitié les consommations d’énergie du territoire à l’horizon 2050 et d’avoir une consommation fondée sur les énergies renouvelables.

Quel est le potentiel d’énergies renouvelables ?

La consommation d’énergie de la Métropole est de 6 000 gigawatts-heures par an, dont 14% sont d’origine renouvelable. La moitié seulement de cette énergie renouvelable vient de notre territoire. Il faudra évidemment un énorme effort d’économies d’énergie en particulier dans le secteur du bâtiment, dans le secteur du logement, dans le secteur des transports.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI