Environnement

Chamonix Mont Blanc : les élus demandent l’interdiction des camions en cas de pointe de pollution

Les élus de Chamonix Mont Blanc demandent à l’Etat d’agir  et annoncent de nouvelles initiatives locales contre les facteurs de pollution qui reste préoccupante dans  la Haute Vallée de l’Arve.

Chamonix Mont Blanc annonce de nouvelles mesures locales pour réduire les émissions polluantes au niveau de la collectivité. La Commune a décidé le renouvellement de la flotte de véhicules légers de la collectivité en privilégiant les véhicules propres : hybrides ou électriques. Elle recherche un partenariat avec un constructeur automobile pour alléger la charge de la collectivité.

Chamonix Mont Blanc va mettre à l’étude de la gratuité pour les véhicules électriques dans les parkings de la commune qui va par ailleurs engager le  déploiement ambitieux de bornes de recharge. Pour l’habitat, second axe majeur d’action, en complément du créditd’impôt transition énergétique valable sur 2015 (30% d’aide sur un volume detravaux plafonné à 16 000 euros par foyer) mis en place par l’Etat, la commune étudie la mise enplace d’un complément d’aide à hauteur de 10% du coût des travaux (même plafond) pris en charge par la Vallée.
Eric FOURNIER, maire de Chamonix-Mont-Blanc rappelle que« La Vallée est déjà engagée depuis plusieurs années sur la voie de la réduction de l’impact des activités humaines : premier territoire de montagne à avoir mis en oeuvre,dès 2011, un PLAN CLIMAT, elle fait partie aussi des territoires à l’initiative du Plande Protection de l’Atmosphère qui couvre la vallée de l’Arve depuis 2012.”

La gratuité existe dans les transports publics depuis 2005 ce qui a permis de développer fortement la fréquentation deS bus et des trains. Des opérations de rénovation de la ligne ferroviaire (près de 80 millions d’euros investis) ou de densification de notre réseau urbain (35 cars), ont été réalisées.

Mais pour le maire, ” l’Etat doit prendre ses responsabilités pour réduire les facteurs de pollution,notamment dans le domaine des transports. Les élus de la Vallée demandent que soit étudiée sans tarder la
perspective d’une interdiction absolue de circulation des PL de transit en cas de pollution avérée et persistante sur le territoire afin que priorité non moins absolue soit accordée à l’impératif de protection de la santé des populations concernées ».

VOIR AUSSI