Bioéconomie

L’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse encourage la transition agricole

Economie d’eau, réduction des volumes d’intrants : l’ Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse ouvre un  nouvel appel à manifestation d’intérêt  pour les filières agricoles à faible impact sur l’eau.

Dans le cadre de son 11ème programme « Sauvons l’eau 2019-2024 », l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse lance un Appel à Manifestation d’Intérêt du 1er  juillet au 31 décembre 2022. Doté de 1,5 million d’euros, cet AMI cible les
projets des filières agricoles (coopératives et négoces agricoles, collectifs  d’agriculteurs, organismes de défense et de gestion de signes de qualité…), des collectivités et des organismes de développement agricole qui projettent de travailler à l’émergence de
filières à bas niveau d’intrants.

Le but est d’accompagner les acteurs de l’agriculture pour la mise en place de pratiques et de cultures moins polluantes et plus économes en eau. Les projets retenus pourront être financés jusqu’à 70 %. Dans le contexte du changement climatique et avec des pollutions  encore significatives des eaux par les nitrates et les pesticides, la transition des  systèmes agricoles vers des pratiques à faible impact sur la  ressource en eau, tant du point de vue quantitatif que  qualitatif. La mise en place de filières agricoles viables  durables ( sur les plans de l’économie, de l’environnement et sur le plan sociétal) est essentielle.
L’Agence de l’eau cible l’accompagnement de la phase d’émergence de ces filières, les études de faisabilité technique et économique  dont les études de marché, les études de détermination des  surfaces de cultures bas intrants potentielles à atteindre et  l’animation associée et les études agro-environnementales du  territoire concerné.
Les projets pourront concerner, par exemple, une aire d’alimentation de captage, une zone de  ressources stratégiques pour l’eau potable ou encore les zones déficitaires en eau et en équilibre  précaire. Ils peuvent porter sur des filières basées sur des modes de cultures peu impactants (production biologique, pratique de désherbage alternatif aux
pesticides sur cultures pérennes, conduite culturale économe en eau, cahier des charges de production ou label intégrant
des clauses environnementales ambitieuses, systèmes 100%  herbe, systèmes agroforestiers…) et des cultures ou variétés
dont la production est reconnue comme étant  intrinsèquement peu impactante pour la ressource en eau  (chanvre, miscanthus, luzerne, sarrasin, systèmes herbagers,  sorgho, cépages résistants à la sécheresse ou /et aux  ravageurs…).

VOIR AUSSI