Environnement

Les chasseurs du Rhône demandent un plan de gestion pour les haies


Près de 300 associations représentées dont plus de 200 chasses communales et près de 500 chasseurs, sur les 13 000 revendiqués par la Fédération départementale des chasseurs du Rhône, ont participé à l’assemblée générale du 25 avril à St Laurent de Chamousset. L’assemblée a évoqué l’augmentation des dégâts de sangliers en 2008 : 204 dossiers d’indemnisation ont été étudiés, contre 90 en 2007. Le montant d’indemnisation versée aux agriculteurs par les chasseurs a atteint 62.000 € contre 32.000 € en 2007. Le Président de la Fédération, Jean Paul Besson, a rappelé la nécessité d’entretenir de bonnes relations avec les agriculteurs et regretté que de moins en moins d’agriculteurs soient chasseurs.



Protéger les haies



L’assemblée a adopté à l’unanimité une motion en faveur des haies, soulignant que le programme de plantation de 40 km de haies souhaité par le Préfet du Rhône serait atteint et même sans doute dépassé. Les chasseurs demandent une reconnaissance et un classement des haies existantes compte tenu du rôle assuré par ces milieux naturels contre l’érosion des terres et la lutte contre la pollution chimique des sols. Trop de haies sont encore arrachées et il faut protéger celles qui fonctionnent avant d’investir dans des plantations.


Les chasseurs « demandent instamment qu’un plan de gestion et de sauvegarde des haies existantes et restaurées soit mis en œuvre dans le département avec les services de l’Etat (agriculture et équipement), le Conseil Général du Rhône, déjà signataire d’une convention de partenariat avec la fédération, les organisations agricoles ainsi que les collectivités locales notamment les communes qui peuvent préserver ces espaces grâce à leur document d’urbanisme »



Ce plan permettrait de cartographier et d’identifier les haies et éléments fixes du paysage qui sont autant de corridors biologiques pour de nombreuses espèces, qu’elles soient gibiers ou espèces protégées. Le plan permettrait de dialoguer avec les élus, les agriculteurs, associations des moyens de sauvegarde, des modes et des périodes d’entretien compatible avec l’écosystème de ces milieux naturels exceptionnels. La gestion des haies permettrait d’identifier la mise en œuvre des trames vertes prévues dans le cadre du grenelle de l’environnement.



L’assemblée a été l’occasion de communiquer plusieurs informations . Un catalogue reprenant toutes les formations organisées par les services de la fédération en partenariat avec l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ( ONCFS) a été remis à chaque président d’association. La formation à la sécurité à la chasse ainsi que l’hygiène de la viande du gibier étant les plus demandées. L’assemblée a enregistré la manière dont les chasseurs du département gèrent la sécurité puisqu’aucun accident mortel n’est à déplorer dans le Rhône. Dans la quasi-totalité de ces accidents, a rappelé le représentant de l’ONCFS, les chasseurs se blessent entre eux et dans moins de 10 % des cas des non-chasseurs sont impliqués.



L’ouverture de la chasse a été proposée au 13 septembre 2009 et sa clôture au 28 février 2010. L’assemblée après un vote à bulletin secret, s’est finalement prononcée à 75 % des voix pour une fermeture anticipée du chevreuil qui sera soumise au Préfet du Rhône. La fermeture de la chasse est proposée au 31 janvier 2010 en remplacement du 28 février les années précédentes. Si les populations de sangliers prospèrent, les populations de chevreuil semblent en effet diminuer sur le département du Rhône.


michel.deprost@enviscope.com



Pour en savoir plus sur la Fédération des Chasseurs du Rhône: federation-chasseurs-rhone@wanadoo.fr
ou www.fdc69.fr





VOIR AUSSI