Biodiversité

Jacqueline Gourault : les coopérations alpines permettront de réaliser le Pacte Vert européen

La stratégie de l’Union européenne pour les régions alpines (Suera) coiffe les coopérations entre régions des Alpes, pour faciliter la transition écologique et énergétique du premier massif montagneux de notre continent.

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations entre collectivités territoriales. ©M.Deprost

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations entre collectivités territoriales, a rappelé lors de l’ouverture des journées de la Suera (Stratégie de l’Union européenne pour les régions alpines, que les Alpes sont l’épine dorsale, le cœur et le château d’eau de l’Europe. Elles ont été et sont aussi des régions de rencontre.

Les Alpes, a rappelé la ministre, sont également menacées par le changement climatique et l’érosion de la biodiversité. En France des lois se sont succédé pour organiser l’évolution de la montagne. La Suera, proposée en 2014 à Grenoble avant d’être adoptée par l’Europe en 2015, sert de cadre aux coopérations alpines dans les pays de la macrorégion : Allemagne, Autriche, France, Italie, Slovénie et Suisse.

La présidence française ouverte ce mardi à Lyon ambitionne d’accélérer la transition écologique dans les Alpes. Elle aidera les territoires à réduire l’impact du changement climatique et à développer l’adaptation selon six axes, énoncés par Jacqueline Gourault :

  • tourisme durable toutes saisons ;
  • consommation de produits locaux de montagne, agricoles et sylvicoles ;
  • développement des solutions durables de transport et de mobilité ;
  • éducation des jeunes à la montagne, actions pour les impliquer ;
  • accélération de la transition énergétique de la macrorégion alpine ;
  • préservation de la biodiversité alpine et prise en compte des risques naturels.

Les liens seront resserrés entre la Suera et la Convention Alpine, traité signé entre les pays alpins.

Toutes ces actions interrégionales pourront bénéficier de programmes européens. Plus la coordination sera grande, plus l’Europe débloquera des aides. Les budgets de la Commission européenne sont en cours de définition pour cinq années. C’est en 2021 que les projets pourront être financés, pour traduire sur le terrain le Pacte Vert présenté par la Commission.

VOIR AUSSI