Énergie

Climat: les experts du GIEC confirment l’intérêt des énergies renouvelables

Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) signale que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a présenté le 9 mai un rapport qui « conclut que près de 80% de l’approvisionnement mondial en énergie pourrait être assuré par des sources d’énergies renouvelables d’ici au milieu de ce siècle si l’effort est soutenu par des politiques publiques adéquates » (…). Ce scénario permet de contenir l’augmentation de la température moyenne dans le monde en-deçà de deux degrés Celsius au 21e siècle, conformément à l’objectif agréé par les pays dans les accords de Cancún, explique le service d’information de l’ONU.

Un potentiel existe
Le potentiel existe pour passer d’une part de 13 % en 2010 à 80 % en 2050 avec les gisements, éolien, géothermique, hydraulique, solaire, de la biomasse. Les 120 experts affirment que ” le potentiel technique des énergies renouvelables dépasse la demande actuelle ».

Ce sont les politiques énergétiques des Etats qui permettront ou non aux énergies renouvelables de prendre une place prépondérante dans le mix énergétique mondial. Certaines énergies renouvelables sont déjà compétitives par rapport aux énergies fossiles, mais la plupart des énergies renouvelables ont encore besoin de soutiens publics pour se développer et diminuer leur coût grâce à des avancées technologiques et de larges marchés.
L’Union européenne, sous Présidence Française s’est engagée, rappelle le SER, dans la voie préconisée par les experts du GIEC en se fixant un premier objectif de 20 % d’énergies renouvelables en 2020. Le syndicat rappelle que la France est le pays qui est allé le plus loin en se dotant d’une loi qui porte à 23 % notre consommation d’énergies renouvelables à cet horizon.

VOIR AUSSI