Environnement

Cure d’austérité en vue pour le planétarium de Saint-Etienne

Le 1er juillet 2011 le planétarium de Saint-Etienne changera de gestionnaire: l’association Astromédia Promotion en prendra officiellement la gestion en remplacement de l’association ” Saint-Etienne Astronef” qui le gérait depuis sa mise en service en 1993 et dont la délégation de service public était arrivée à son terme. Comme elle l’a déjà fait pour d’autre équipements culturels ou de loisirs (Opéra, golf…), la ville de Saint-Etienne confrontée à de fortes contraintes budgétaires souhaitait réduire fortement sa contribution financière au fonctionnement de cet équipement municipal: en 2010 elle a versé 540 000 à l’Astronef-Planétarium dont environ 500 000 euros de subvention d’équilibre, sur un budget total de 700 000 euros, les 200 000 euros restant étant fournis par les recettes propres de l’équipement, billetterie et vente de spectacles astronomiques conçus par l’équipe gestionnaire.

L’appel d’offre que la municipalité stéphanoise a lancé en janvier 2011 a donc été bâti sur une contribution nette maximale de la ville de 350 000 euros par an, soit une diminution de 30% de la subvention d’équilibre au planétarium, mais aussi 190 000 euros économisés annuellement pour le contribuable stéphanois.

Tout en soulignant la qualité du travail de l’équipe technique en place, le maire (PS) de Saint-Etienne Maurice Vincent et son adjointe à la culture Françoise Gourbeyre, ont fortement mis en cause la gestion de l’équipement par la précédente municipalité UMP, accusée d’avoir “laissé exploser le déficit du planétarium (…) dont le coût pour la ville est passé de moins de 100 000 euros à plus de 500 000 euros par an en moins de dix ans”.

Quatre dossiers ont été retirés auprès de la ville par des candidats à la reprise, mais une seule offre est arrivée jusqu’à son terme: celle de l’association Médiastro Promotion, présidée par Patrick Romeuf qui n’est pas un inconnu dans le petit monde des planétariums. Il est en effet le fondateur et principal actionnaire de la société RSA Cosmos, basée à Sorbiers dans la Loire, un des très rares fabricants de planétarium dans le monde. Cette société qui a conçu et fabriqué celui de Saint-Etienne, assurait aussi dans le cadre d’un contrat de partenariat la commercialisation des spectacles conçus à l’Astronef (1).

Passage prévu à la 3D

L’offre de Médiastro Promotion prévoit de maintenir entre 610 et 620 séances par an, contre plus de 800 séances réalisées en 2010. Les plages d’ouverture du planétarium devraient donc être un peu réduites mais l’objectif est de maintenir l’équipement au dessus de 30 000 spectateurs annuels en optimisant la jauge de la salle de 82 places (en 2010 l’Astronef a accueilli 34204 spectateurs dans sa salle et un peu plus d’un millier supplémentaires lors de séances tenues hors ses murs) . Le cahier des charges défini par la mairie interdit par ailleurs une augmentation des tarifs pour le grand public et impose le maintient de l’offre culturelle et technique à destination prioritaire des scolaires.

Astromédia Promotion s’est par ailleurs engagé à développer à ses frais une offre 3D qui ferait de Saint-Etienne le premier planétarium français équipé de cette technologie pour la diffusion de spectacles à connotation astronomique ou environnementale.

Reste une inconnue : le devenir de l’équipe salariée actuelle de l’Astronef-Planétarium , composée de 10 personnes , soit 8,5 équivalents temps plein. Dans un premier temps elle sera reprise par le nouveau gestionnaire qui devra dans les prochains mois procéder à son évaluation. L’équipe actuelle a fait la proposition à la ville de poursuivre son action de création de spectacles avec le nouveau gestionnaire, proposition que semble soutenir l’adjointe à la culture. En attendant d’en savoir un peu plus sur le sort de son équipe, l’actuel directeur de l’Astronef Jacques Guarinos s’est pour le moment refusé à tout commentaire sur le changement de gestionnaire de l’ équipement de culture scientifique qu’il dirige.

H.C. / henricolomb@yahoo.fr

(1) L’Astronef planétarium de Saint-Etienne a produit depuis sa création pas moins de vingt spectacles sur des thèmes astronomiques et scientifiques, unanimement salués pour leur qualité, leur rigueur scientifique et leur inventivité et vendus à de nombreux planétariums dans le monde. Cette activité de création était la grande spécificité de l’équipement stéphanois. Le dernier spectacle “Planètes, voyage dans le système solaire” a été produit par l’Astronef à l’automne 2010.

VOIR AUSSI