RSE

D’anciens salariés de RVI demandent la reconnaissance des effets de l’amiante

Le tribunal administratif de LYON se prononcera le mardi 14 janvier sur la décision du Ministre Michel SAPIN qui a  refusé en janvier 2013 le classement de certains établissements de la région lyonnaise comme établissements où les salariés étaient en contact avec l’amiante.

Depuis des années l’APER rappelle qu’elle se bat au côté des salariés et ex-salariés de Berliet puis RVI, Irisbus pour faire reconnaitre les effets de l’amiante. L’association pour la réparation ( APER) explique que des dizaines de salariés ont été reconnus en maladie professionnelle en raison d’exposition à l’amiante.

L’association rappelle que ” beaucoup de salariés, et notamment ceux qui ont effectué des travaux pénibles comme par exemple en fonderie, pourraient, de ce fait, bénéficier d’une pré-retraite amiante leur permettant d’avoir une vie après le travail un peu plus longue en arrêtant le travail un peu plus tôt.

VOIR AUSSI