Actualités

Pascal Mauberger : Trois actions phares pour l’hydrogène en 2015

Lever les verrous réglementaires, communiquer sur les bénéfices de l’hydrogène et faciliter les initiatives locales sont les trois actions principales désignées par le président de l’Afhypac, également président de l’entreprise rhônalpine McPhy Energy, en faveur du développement de l’hydrogène en France.

Dans le numéro de janvier de Hynovation[s], la revue mensuelle nouvelle formule de l’Afhypac, son président Pascal Mauberger indique que « la priorité sera de sensibiliser plus fortement les pouvoirs publics en faveur de l’hydrogène, afin de créer les conditions propices au développement de nouveaux marchés de l’hydrogène énergie, en donnant notamment leur place aux initiatives locales dans les territoires », indique Pascal Mauberger.

Dans cet esprit la première action sera de « lever les verrous et influer sur le cadre réglementaire en animant les groupes de travail sur la Réglementation (Production, Distribution, Garanties d’origine Hydrogène renouvelable) ».

Il y a peu de temps encore même de petites installations utilisant de l’hydrogène, gaz fortement explosif au contact de l’air, se voyaient appliquer les mêmes réglementations que des usines classées Seveso. En 2013, le dossier d’Air Liquide par exemple, qui proposait à la plateforme logistique Ikea de Saint-Quentin-Fallavier des chariots élévateurs munis de piles à combustible à hydrogène, avait mis quelque temps avant que les autorisation soient données.

La deuxième action consiste à « communiquer sur les enjeux de la filière, sur les bénéfices et les caractéristiques des technologies en diffusant l’information auprès du grand public, des décideurs comme les élus, les collectivités, les pouvoirs publics ainsi qu’auprès des partenaires de la filière ».

Les bénéfices sont nombreux, comme de limiter la production de GES. Par électrolyse de l’eau ont peut produire de l’hydrogène à partir d’électricité décarbonée et lors de son utilisation, par exemple dans des véhicules à hydrogène comme ceux fabriqués par Symbio Fcell à Grenoble, la réaction ne dégage que l’énergie et… de l’eau.

Et puis, il faut « faciliter la concertation sociétale autour des objectifs nationaux et des initiatives locales en animant le groupe de travail Hydrogène dans les territoires. De nombreux territoires ont perçu en France l’importance de ce vecteur énergétique pour leur développement économique et la maîtrise du schéma énergétique local ».

La Région Rhône-Alpes en particulier, qui pour de nombreux observateurs peut devenir le pôle d’excellence français de l’Hydrogène, a déjà développé plusieurs initiatives dont HyWay, projet de déploiement de véhicules utilitaires hybrides batteries/hydrogène.

Une dizaine de régions ont déjà élaboré des projets. Le Département de la Manche lui aussi vient de s’équiper de véhicules Kangoo ZE munis d’un prolongateur d’autonomie à hydrogène, qui d’ailleurs sont fabriqués par le grenoblois Symbio Fcell.

Pour accéder à la revue de l’Afhypac cliquez-ici

VOIR AUSSI