Actualités

Hiroshi Amano, prix Nobel de physique soutient la technologie Led grenobloise

L’un des trois lauréats du prix Nobel de physique est membre du comité de conseil scientifique de la start-up grenobloise Aledia, qui conçoit des Leds sur plaques de silicium, une technologie extrêmement innovante, qui permet de réduire les coûts de fabrication de ces Leds

Le prix Nobel de physique, Hiroshi Amano-et-Giorgio-Anania
Le prix Nobel de physique, Hiroshi Amano et Giorgio Anania, président d’Aledia, pour qui “cette récompense salue l’incroyable expertise d’un homme, ainsi qu’une technologie ayant un impact énorme sur la population du monde entier : une révolution s’annonce”. [Photo DR]

Le professeur Hiroshi Amano, membre du comité de conseil scientifique d’Aledia, s’est vu décerner le prix Nobel de physique, conjointement avec Shuji Nakamura et Isamu Akasaki. Cette distinction vient souligner leur implication dans l’invention de la diode électroluminescente (Led) bleue, qui a révolutionné l’univers de l’éclairage et de l’affichage.

L’heureuse nouvelle a été communiquée au professeur Amano, alors qu’il travaillait aux côtés de l’équipe technique d’Aledia, à Grenoble, où l’entreprise est basée.

Après l’annonce des lauréats, dans une allocution face à de nombreux scientifiques, Hiroshi Amano a souligné l’impact significatif de ces Leds en matière d’économies d’énergie, ainsi que l’avenir prometteur de cette technologie. « Les Leds à base de micro-fils constituent une avancée majeure : il s’agit de la meilleure des structures pour la prochaine génération de Leds. Celles d’Aledia, en particulier, bénéficient d’un immense potentiel pour faire radicalement évoluer la technologie Led. »

Micro-fils sur silicium, technologie de rupture

Emanation du CEA-Leti, Aledia est l’un des laboratoires européens de recherche leaders en matière de microélectronique. Fondée en 2011, l’entreprise a levé des fonds auprès de plusieurs sociétés de capital-risque en Europe et aux Etats-Unis.

S’appuyant sur une technologie de rupture, à base de micro-fils GaN (nitrure de galium) sur silicium, Aledia conçoit, des diodes électroluminescentes (ou Leds).

Aujourd’hui, l’entreprise annonce la fabrication de ses premières Leds sur des plaques de silicium de 200 mm.

Avec ces puces 3D, le coût de production est divisé par quatre, comparé aux Leds planaires 2D conventionnelles. Une innovation majeure rendue possible, grâce à la levée en 2012 de 10 M€, lors d’un premier tour de table, qui a réuni des investisseurs français et américains de premier plan.

La course aux économies

Sur le marché en pleine croissance des Leds (qui représentait 13,7 milliards d’euros en 2012), Aledia apporte une réponse à une problématique majeure : celle des coûts.Pour continuer à développer de nouvelles applications, notamment dans le domaine de l’éclairage, les Leds doivent être disponibles à un prix nettement moins élevé qu’actuellement.

Avec ses Leds fabriquées sur des plaques de silicium de grande taille et ses coûts de production très faibles, la technologie micro-fils d’Aledia constitue une véritable rupture en termes de cout de production. Egalement compatible avec la fabrication dans les fonderies de silicium CMOS existantes, cette technologie offre une grande capacité de production à faible coût et sans investissement additionnel

Giorgio Anania, PDG d’Aledia, s’est dit ravi de la reconnaissance du comité du prix Nobel à l’égard du professeur Amano et de ses collègues. 

“Cette technologie 3D novatrice est capable de réduire de manière substantielle le coût global de fabrication des Leds, afin de les rendre accessibles à tous, et de faciliter leur intégration dans des équipements électroniques pour créer un éclairage intelligent et de nouveaux concepts de micro-affichage. »

 

Plus d’informations sur : www.aledia.com

 

 

 

 

 

 

 

 

VOIR AUSSI