Actualités

GDF Suez fête 10 ans de partenariat avec Minatec

Cofély Services, la filiale de GDF Suez spécialisée dans la gestion de l’énergie est installée depuis 2004 au cœur de la presqu’ile technologique de Grenoble. Depuis sa centrale de production, elle fournit en énergies et fluides les clients exigeants que sont les laboratoires, les entités de recherche et les entreprises présentes sur le campus. Explications.

 

« Pour servir ceux qui travaillent sur l’infiniment petit, il faut de grosses installations » annonce au départ de la visite Olivier Danet, directeur du Pôle Utilités Services (PUS), qui fournit Minatec en énergies et fluides. Effectivement la taille du bâtiment est impressionnante. Pour sa construction en 2004, Cofély Services a investi 20 M€, après la conclusion d’un partenariat public privé avec l’INP Grenoble, le CEA et Minatec (Conseil général de l’Isère), futurs utilisateurs des services de l’énergéticien.

Guillaume Normand, délégué régional de GDF Suez, Bruno Allenet, président du pôle de compétitivité Axelera, Jean-Yves Cotten président du PUS, Jean Roland, directeur technique innovation de Cofély Services et Jean-Paul Reich, directeur scientifique de GDF Suez, pour eux l’innovation est le moteur de la création de valeur. [Photo Enviscope]
Guillaume Normand, délégué régional de GDF Suez, Bruno Allenet, président du pôle de compétitivité Axelera, Jean-Yves Cotten président du PUS, Jean Roland, directeur technique innovation de Cofély Services et Jean-Paul Reich, directeur scientifique de GDF Suez, pour eux l’innovation est le moteur de la création de valeur. [Photo Enviscope]

Le partenariat est prévu jusqu’en 2024, date à laquelle Cofély remettra ses installations à ses clients. Dans l’intervalle il faut servir chaleur, froid, eau désionisée, azote,… à des unités de tailles extrêmement différentes, de grands labos ou de petites start-ups, des entreprises comme STMicroelectronics ou PX Thérapeutics. Au total une vingtaine d’entités juridiques différentes, pour lesquelles il a fallu étudier un contrat sur mesure, qui en définitive se rapproche de la délégation de services.

Il faut fournir, mais également gérer les flux retours. C’est ainsi que le PUS traite 35 000 m3 d’effluents par an.
Une autre difficulté est celle de l’agrégation des données commente Tanguy Mathon, directeur de Blu.e, le système de gestion mis en place par Cofély pour superviser le dispositif. Plus de 2 000 variables, concernant la production des différents fluides, la maintenance, la sécurité sont collectées en permanence et en temps réel sur le site. Elles permettent de piloter les installations, d’identifier les causes de contreperformance, de donner aux utilisateurs des outils de monitoring leur permettant d’ajuster.
On entre dans le domaine du Big data, explique Jean Roland, directeur technique innovation de Cofély Services. Au niveau national l’énergéticien agrège chaque jour 4 millions de données issues du télé-comptage ou de la télémesure.

Un fonds de 100 M€ pour l’innovation

Chez GDF Suez, l’innovation a également été replacée au centre des préoccupations. Guillaume Normand, délégué régional Rhône-Alpes, détaille les différents axes de la nouvelle direction transversale Recherche et Innovation. Celle-ci créée depuis le début de l’année multiplie ses actions sur le terrain de l’innovation, identifie en interne les projets innovants pour les mettre en incubation.
Elle vient de lancer New Ventures, un fonds d’investissements de 100 M€ destiné aux startups à la recherche d’un partenaire industriel dans le domaine de la transition énergétique et plus précisément dans les secteurs de la gestion de l’énergie et l’effacement, des villes territoires et mobilité, du confort intérieur, de la production d’électricité décentralisée et de son stockage.

 

antoine.reboul@enviscope.com

VOIR AUSSI