Économie durable

Les coopératives forestières satisfaites du plan de relance

Le Plan de relance annoncé par le Gouvernement comporte un volet forestier doté de 200 millions d’euros que les coopératives forestières approuvent.

L’enjeu du label « Chêne de l’Allier » est de faciliter la structuration d’une filière bois localecréatrice de richesse pour tous ses acteurs. ©B.Mortgat.
Pour l’UCFF, le plan de relance permettra simultanément d’assurer la régénération des forêts, d’approvisionner les industries de la filière et la construction-bois. Il amplifiera la capacité des forêts à capter du carbone, contribuant ainsi aux engagements climatiques de la France. ©B.Mortgat.

Les coopératives forestières réunissent des propriétaires de forêts qui unissent leurs moyens pour entretenir, exploiter, renouveler les forêts. L’Union de la coopération forestière française (UCFF) rassemble 17 coopératives réparties sur l’ensemble du territoire, qui regroupent 110 000 producteurs forestiers pour lesquels elles gèrent 2 millions d’hectares de forêts, récoltent et commercialisent 7 millions de m3 de bois par an, soit 20 % de la production nationale.

Les premiers reboiseurs du pays

Avec 25 000 hectares reboisés par an, les coopératives sont les premiers reboiseurs du pays. Elles emploient 1 200 salariés et réalisent un chiffre d’affaires de 430 millions d’euros.

L’UCFF accueille positivement « le plan de relance qui comprend un plan de reboisement destiné à adapter les forêts au changement climatique. » Ce plan permettra simultanément d’assurer la régénération des forêts, d’approvisionner les industries de la filière et la construction-bois. Il amplifiera aussi la capacité des forêts à capter du carbone, contribuant ainsi aux engagements climatiques de la France.

L’UCFF attend aussi que le Gouvernement confirme l’amélioration des autres soutiens existants aux investissements en forêt. La dynamisation des activités forestières permettra de consolider les emplois dans les territoires ruraux.

« Les coopératives forestières et les 110 000 propriétaires forestiers privés qu’elles regroupent s’emploieront à concrétiser ces mesures pour une relance verte, affirmant le bois français comme le matériau d’avenir de notre pays. Elles se tiennent prêtes, avec leurs partenaires à en discuter les modalités qui devront être opérationnelles, efficaces, simples et rapides », a déclaré Bertrand Servois, président de l’UCFF.

VOIR AUSSI