Eau

Agrotec inaugure ses nouvelles installations hydrotechniques pédagogiques

Le lycée de Vienne-Seyssuel, spécialisé dans les formations liées à l’environnement, inaugure ce vendredi 5 juin ses nouveaux outils pédagogiques, quatre équipements hydrauliques, fruits d’une collaboration public-privé.

Pour les étudiants
Pour les étudiants du BTSA Gemeau, il important de pouvoir  s’exercer sur des matériels aussi proches que possible des installations professionnelles. [Photo Agrotec]

Les installations d’Agrotec, qui propose plusieurs formations dans le domaine des métiers de la Nature, en particulier celle du BTSA Gemeau (Gestion et maitrise de l’eau) n’avaient pas été développées depuis la création.

« Il fallait passer des tuyaux de piscine aux matériels professionnels, ceci dans le cadre de la réforme de l’enseignement technique » explique David Jouve, directeur de l’établissement.

Pour une structure de formation comme Agrotec l’effort est important, mais il permet de dispenser une formation répondant aux besoins actuels et aux attentes des professionnels du secteur.

Coïncidence, nombre de ces professionnels étaient réunis ce mercredi, un peu plus au sud dans la Drôme, où se tenait l’AG des Canalisateurs du Sud-Est. Pour eux le message est clair : En France 1,3 milliard de m3 d’eau traités n’arrivent jamais au robinet à cause des fuites sur les réseaux, soit 20% des volumes !

La fuite des canalisations, qui coûtent des millions d’euros aux collectivités et usagers est une vraie problématique. Une problématique, à laquelle peut répondre en termes de formation le nouvel outil « réseau fuyard », qui vient d’être installé par Agrotec.

Avec la tranchée école, le banc de pompage et le réseau d’irrigation ce sont quatre nouvelles installations dont disposent maintenant les formateurs.

Un outil professionnel pour des professionnels

Formateurs et entreprises, puisque c’est sur le principe d’une collaboration public-privé que s’est monté l’ensemble de l’opération, commente David Jouve. Les entreprises interviennent pour 75% dans le financement du projet, L’Etat et la Région y contribuent pour le restant.

Certaines de ces entreprises, comme le fabricant allemand de pompes KSB, viendront y former leurs personnels. C’est de cet échange que peut naitre une meilleure complémentarité entre l’école et l’entreprise.

Hydro-Ram, plateforme d’expérimentation

L’inauguration des nouveaux matériels sera également l’occasion pour l’équipe d’Agrotec d’annoncer le lancement du futur projet Hydro-Ram, une plateforme d’expérimentation en vue de la coopération internationale.

En partenariat avec l’association Hydraulique Sans Frontières, les écoles Ensam et Ense3, la plateforme d’Agrotec aura pour objet de tester des systèmes de bélier hydraulique[1] fabriqués avec des matériels du commerce.

Le projet, qui est déjà bien avancé, devrait permettre d’équiper des villages d’Afrique, où intervient déjà l’association, pour remonter de l’eau pour l’alimentation de logements et l’irrigation.

 

antoine.reboul@enviscope.com

 

[1] Le bélier hydraulique, inventé par un des frères Montgolfier à Annonay, permet de pomper de l’eau à une certaine hauteur en utilisant l’énergie d’une chute d’eau de hauteur plus faible, avec un dispositif mécanique et hydraulique très simple.

VOIR AUSSI