Construction et aménagement

Des leds pour la mise en lumière du puits Couriot à Saint-Etienne

Le Parc-musée stéphanois du Puits Couriot vient de recevoir le trophée Edf des Prix rhônalpins du patrimoine 2014 pour une mise en lumière innovante et économe en énergie réalisée par l’agence lyonnaise Cobalt.Quand l’énergie de demain rejoint celle d’hier : cette semaine, le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau a reçu des mains de Eddie Gilles-Di Pierno , président de Patrimoine Rhônalpin et de François Corteel Délégué régional d’Edf Rhône-Alpes, le trophée Edf des Prix rhônalpins du patrimoine 2014 (1) pour la mise en valeur d’un élément majeur de son patrimoine industriel, le parc-musée de la mine du Puits Couriot.

Classé monument historique en 2011, avec son chevalement métallique datant de 1913, ses bâtiments d’exploitation et ses deux terrils, cet ancien puits de mine fut le plus important du bassin houiller stéphanois. Il est situé à deux pas du centre-ville et abrite un musée de la mine depuis 1991. Sa mise en lumière, en 2013, s’est inscrite dans le cadre d’une vaste opération de réaménagement et d’agrandissement du parc-musée menée par la ville de Saint-Etienne.
La mise en lumière a été conçue sur concours, par l’agence lyonnaise Cobalt, membre du Cluster Lumière et qui affiche de nombreuses références lumineuses dans la région : plan lumière de Lyon Confluence phase 2, église Saint-Paul à Lyon, nombreuses églises et abbatiales en Savoie, Gare des Brotteaux à Lyon et actuellement futur grand stade Lumière à Lyon…
Consommation équivalente à celle d’un petit appartement
Pour le Puits Couriot, 44 sources lumineuses de type LED ont été utilisées de manière pratiquement invisible dans le chevalement métallique, ce qui donne un éclairage gris bleuté uniforme et d’une grande profondeur. L’installation comprend aussi de la fibre optique diffusante pour mettre en relief les anciens câbles d’extraction. En plus du mode d’éclairage standard, chaque source peut être pilotée individuellement en couleur et en intensité pour créer des scénarios festifs en fonction des différents événements accueillis par le musée.
Outre ce coté novateur, le trophée EDF récompense aussi la sobriété énergétique de cette réalisation, puisque celle-ci, à pleine puissance, et bien que visible d’une grande partie de la ville, ne consomme , grâce à la technologie LED, qu’une puissance 6,1 kW, soit l’équivalent d’un appartement de seulement 60 m2 !
La mise en lumière du parc-musée du Puits Couriot a coûté 307 140 euros, financés à 50% par la ville de Saint-Etienne et à 50% par la Région Rhône-Alpes dans le cadre du projet « Le design dans la cité ».
H.C.
(1) Les autres prix attribués pour l’année 2014 sont le « Prix réalisation » à la commune de Champagne (07) pour l’aménagement du site du bac à traille ; le « Prix projet » pour la commune de Saint-Cyr au Mont d’Or (69) pour la sauvegarde du jardin de rocaille de l’Ermitage du Mont-Cindre ; le « Prix savoir faire conseil régional Rhône-Alpes » pour l’atelier Osiris, à Quaix-en-Chartreuse pour la conservation-restauration de 5 sièges Louis XV du château de Sassenage (38) ; enfin un coup de cœur du jury est allé à la commune de termignon (Savoie) pour la restauration de la calade et des murets de la route du sel et des fromages.
Renseignements et candidatures pour les Prix rhônalpins du patrimoine 2015 (20 e edition) avant le 15 mars 2015 sur : www.patrimoine-rhonalpin.org

VOIR AUSSI