Bourgogne-Franche-Comté

Dijon Métropole lance un production locale d’hydrogène pour la mobilité

Dijon lance la création d’une unité de distribution et de production d’hydrogène par électrolyse à partir de l’électricité fournie par la combustion des déchets ménagers dans son unité de valorisation énergétique.

L’électrolyseur dijonnais fournira 500 kg d’hydrogène par jour qui alimenteront les piles à combustible d’une flotte de huit bennes à ordures ménagères et de six véhicules utilitaires légers.©Ademe

Après avoir développé des modes de déplacement doux à Dijon (Tram, Bus hybrides, vélo), créé des secteurs piétonniers, élaboré les plans d’actions en faveur de la biodiversité et de la préservation des pollinisateurs ou encore développé le réseau de chaleur, Dijon Métropole se lance dans la production et l’utilisation de l’hydrogène.

Celui-ci sera fabriqué par électrolyse de l’eau, en utilisant dans un premier temps l’électricité « verte » issue du Groupe turbo alternateur de l’unité de valorisation énergétique des déchets ménagers. Elle sera complétée à terme par de l’électricité provenant de la ferme photovoltaïque ou par d’autres productions renouvelables de proximité.

500 kg d’hydrogène par jour

L’électrolyseur fournira dans un premier temps 500 kg d’hydrogène par jour qui alimenteront les piles à combustible d’une flotte de véhicules de la métropole composée de huit bennes à ordures ménagères et de six véhicules utilitaires légers. L’objectif est de déployer cette technologie sur le parc de bus lors de son prochain renouvellement. La station permettra à terme de recharger tout véhicule électrique à hydrogène du territoire, d’entreprises comme de particuliers.

La création de cette unité est portée par Dijon Métropole et l’entreprise Rougeot Energie dans le cadre d’une société par action simplifiée (SAS) baptisée Dijon Métropole Smart Energhy (DMSE). Celle-ci aura pour objet de produire et fournir des énergies renouvelables à partir d’installations situées sur le territoire métropolitain. DMSE sera accompagnée par Keolis, et Hynamics, filiale du groupe EDF.

Soutien de l’Etat et de la Région

En 2019, la métropole a fait partie des onze lauréats de l’appel à projets « Écosystèmes et mobilité hydrogène » lancé par l’Ademe, qui apporte son soutien financier au projet, à l’instar de la région Bourgogne-Franche-Comté. L’investissement global se monte à 6,5 M€. L’Ademe cofinancera l’installation de l’infrastructure à hauteur de 1,8 M€ et 1,6 M€ pour les véhicules. Dijon Métropole fera l’acquisition des 8 bennes à ordures ménagères.

La mise en service de la station est prévue pour l’été 2021, ce qui permettra dès 2022 une économie de 1 750 tonnes de CO² par an soit l’équivalent de 700 allers retours Paris – New-York.

VOIR AUSSI