Science

Disparition d’Yves Chauvin, ingénieur lyonnais, prix Nobel de Chimie,

Yves Chauvin, prix Nobel de chimie 2005, ingénieur chimiste diplômé de l’Ecole de Chimie Physique de Lyon, est décédé ce mercredi. Ses travaux ont débouché sur de nombreux brevets et procédés pour une chimie plus durable.

Yves Chauvin a permis le développement de procédés pour une chimie plus économe en énergie et en matière ( photo DR)
Yves Chauvin a permis le développement de procédés pour une chimie plus économe en énergie et en matière ( photo DR)

Ingénieur ESCIL (CPE Lyon) en 1954,  Yves Chauvin entre après une carrière dans l’industrie, à l’Institut Français du Pétrole ( aujourd’hui IFP Energies Nouvelles) en 1960 comme ingénieur de recherche, avant de devenir directeur de recherche et responsable du laboratoire de catalyse moléculaire. Ses recherches en chimie appliquée ont permis l’émergence d’une école française de la catalyse homogène de réputation mondiale.

Les travaux d’Yves Chauvin ont abouti à des avancées majeures et ouvert un champ d’applications  révolutionnant des procédés industriels utilisés dans le monde entier et conduisant à plus d’une centaine de brevets. Yves Chauvin a réalisé des avancées dans le domaine de la science, tout en étant attaché à développer des applications industrielles cohérentes avec les contraintes du développement durable.

En 2005, Chauvin, Robert Grubbs et Richard R. Schrock ont reçu le prix Nobel de chimie « pour le développement de la méthode de la métathèse en synthèse organique » qui permet de couper les liaisons enre atomes et de réorganiser les groupes d’atomes. Attaché aux valeurs du progrès, Yves Chauvin a toujours été soucieux de la transmission des savoirs, de la formation et de l’accompagnement des jeunes chercheurs.

 

 

 

VOIR AUSSI