Economie circulaire : la Métropole de Lyon encourage les projets de terrain

L’appel à manifestation d’intérêt lancé en 2017 par la Métropole de Lyon a permis de soutenir 47 projets, de créer 20 emplois, d’éviter ou de détourner 700 tonnes de déchets.
Le développement de l’économie circulaire fait partie intégrante de la stratégie énergétique et climatique de la Métropole de Lyon. Cette dernière a adopté en avril 2017 sa stratégie d’économie circulaire. Elle est labellisée “Territoire zéro déchets zéro gaspillage” par l’Ademe.
Cet engagement s’est traduit par le lancement d’un Appel à Manifestation d’Intérêt  afin d’encourager des projets à deux facettes, insiste Emeline Baume, vice-présidente de la Métropole en charge des déchets et de l’Economie circulaire. Les projets retenus devaient éviter la production de déchets ou détourner les déchets de leur itinéraire actuel (enfouissement par exemple) pour leur donner une destination plus intéressante sur le plan de la matière et des usages. Les projets devaient être créateurs d’emplois.

Des aides en nature

Cinquante-six projets ont été déposés, dont 47 ont reçu un soutien. Trente-cinq projets ont été accompagnés individuellement ou collectivement. Neuf ont bénéficié de subvention et ou d’aides matérielles, ce qui est astucieux. Ces aides permettent d’économiser des fonds publics en utilisant mieux des moyens existants. Des projets ont aussi bénéficié de données mises à disposition par la collectivité. Ils ont pu utiliser des ressources réutilisables ou recyclables de la collectivité. Les porteurs  de projets ont même pu occuper des locaux mis à disposition par la collectivité. La collectivité a mis les porteurs de projets en relation avec des professionnels du secteur et avec des financeurs.
Parmi les 12 projets ciblés, considérés comme les plus porteurs, huit sont des créations d’activités, et quatre des diversifications. Ces  seuls projets devraient créer plus de 20 emplois la première année et potentiellement des centaines d’emplois les années suivantes. Ils devaient éviter ou détourner vers un usage plus intéressant 700 tonnes de déchets. Dans certains cas, ce traitement des déchets peut même permettre à des entreprises de réaliser jusqu’à 70 % d’économies par rapport à un traitement classique. La Métropole va lancer un appel à Manifestation d’intérêt pour 2018, avec une dotation qui passe de 80 000 à 100 000 euros.

 

VOIR AUSSI