EDF : les syndicats inquiets de la santé de l’électricien

Les élus du Comité central d’entreprise d’EDF SA  sont en désaccord avec les orientations d’EDF pour 2017-2019  qui entrainent la suppression de 7 000 emplois.

Les élus du CCE EDF SA, représentant les organisations syndicales CGT, CFE-CGC, CFDT, FO, ont quité ce jeudi, le comité central d’entreprise pour exprimer leur désaccord avec les orientation de l’électricien. Pour les représentants du personnel  “ la situation du marché de l’électricité, avec des prix de marché durablement bas, ne sont pas à même de permettre à EDF d’assurer correctement ses missions et de financer les investissements nécessaires pour la décennie à venir.” Pour les élus une nouvelle régulation du secteur de l’électricité est indispensable pour mettre fin à la spirale négative dans laquelle sont engagées les entreprises du secteur.

Un milliard pour Saint-Alban

La situation à court terme n’est pas compromise si l’Etat tient ses engagements: versement des dividendes en actions ( et on pas en argent) et l’augmentation du capital d’EDF. La durée du versement des dividendes en actions doit être prolongée en fonction de la situation financière et les enjeux de l’entreprise. EDF a besoin de beaucoup de capitaux pour réaliser le Grand carénage qui doit permettre aux centrale d’aller vers le cap des 40 ans. C’est le cas de centrales en Auvergne Rhône-Alpes. L’entreprise a besoin de capitaux pour réaliser des travaux post-Fukushima.

En 2016, le CCE EDF SA avait interpellé l’opinion autour de la situation économique, industrielle et sociale de l’entreprise notamment à propos de la fermeture anticipée de Fessenheim, la privatisation des concessions hydrauliques, le droit d’alerte relatif à la situation économique, la fermeture des centrales fioul. Les élus déplorent l’absence d’évolution notable à ce jour.

Des suppressions d’emplois

Les  représentants du personnel sont préoccupés par les suppressions ” massives et aveugles de postes”  qui ne permettent plus selon eux d’assurer un  “service de qualité”. La trajectoire des effectifs sur la période 2016-2019 s’aggrave de 2 000 emplois par rapport à ce qui était annoncé début 2016, correspondant à une suppression de 7 000 postes au total.

Par ces suppressions d’emplois, EDF s’aligne sur les entreprises du CAC 40, qui considèrent que l’emploi est la variable d’ajustement du capital. Ces renoncements sur la stratégie industrielle, sur les missions de service public, sur l’emploi préoccupent fortement les élus ainsi que l’ensemble des salariés.

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

La filière hydrogène se construira par l’émergence d’écosystèmes territoriaux

Le déploiement de technologies et d’infrastructures innovantes parmi lesquelles les réseaux de distribution d’hydrogène et le stockage de l’énergie seront favorisés dans les années à venir. Ce sont les régions, collectivités territoriales ayant la compétence de développement économique et également...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.