Énergie

Electricité renouvelable : la rentabilité justifie la baisse des aides, selon l’État

L’amélioration de la rentabilité des énergies renouvelables justifie la baisse des aides décidée ces dernières années.

Les tarifs de soutien au photovoltaïque ont baissé de 40 % en cinq ans et ceux de l’éolien terrestre de 20 % ces trois dernières années, sans ralentir le développement de ces filières. ©Lionel Allorge (CC BY-SA 4.0)

Grâce au soutien qui lui est apporté et à son développement rapide, la production d’électricité renouvelable est de plus en plus compétitive. Les tarifs de soutien au photovoltaïque ont baissé de 40 % en cinq ans. Ceux de l’éolien terrestre ont baissé de 20 % ces trois dernières années. Cette baisse des aides n’a pas ralenti le développement de ces filières. Depuis trois ans, l’État a par exemple permis l’installation de plus d’environ 2,7 GW d’électricité photovoltaïque. Rien qu’en 2019, près de 30 000 projets de production photovoltaïque ont ainsi pu être raccordés au réseau électrique.

Depuis 2017, l’État a soutenu par appel d’offres plus de 10 GW de nouveaux projets d’énergie renouvelable, en majorité des projets d’installations solaires photovoltaïques, et il prévoit de poursuivre cette ambition. Il engagera encore chaque année de 3 à 5 Md € de soutien d’ici à 2028 pour de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables.

Des mesures pour simplifier

Au-delà du soutien financier, l’État prévoit des mesures de simplification et d’accompagnement des énergies renouvelables. Un nouveau guichet tarifaire permettra de soutenir des installations photovoltaïques sur toiture allant jusqu’à 500 kW de puissance (au lieu de 100 kW actuellement) sans nécessité de passer par un appel d’offres. Des simplifications administratives seront adoptées pour l’éolien en mer et pour faciliter l’investissement des collectivités locales dans les projets d’énergie renouvelables. Les projets sont en cours d’examen par le Parlement dans le cadre du projet de loi « ASAP ».

VOIR AUSSI