Énergie

ELENA Energie multiplie le rendement des éoliennes

L’énergie produite par une éolienne est égale à la surface d’air balayée par les pales multipliée par le carré de la vitesse du vent. La conception d’éolienne mise au point par la société ELENA repose sur la création derrière les pales, d’une dépression qui accroit la surface d’air balayée, la dépression elle-même accentuant la puissance produite. L’effet est permis par l’intégration des pales dans le carénage dont le forme crée la dépression.
Ce nouveau concept “d’aérogénérateur caréné à 2 rotors contre-rotatifs» a fait l’objet d’un brevet international. Sa mise au point a nécessité cinq ans de recherche en collaboration avec les laboratoires de pointe de Rhône-Alpes dans le domaine de l’énergie. Les laboratoires G2Elab et LEGI de Grenoble INP ont apporté l’expertise en production décentralisée à base d’énergie renouvelable (éolienne et hydrolienne) et en insertion sur le réseau électrique. Le CEA et le CNRS ont expertisé la technologie dans le cadre de l’Ecole de l’Innovation.
Elena Energie a aussi reçu l’appui de l’Institut Carnot et du pôle de compétitivité Tenerrdis.

 

Des gisements de petite dimension

Les éoliennes d’ELENA validées en souffleries, présentent plusieurs avantages. Elles permettent de mettre en valeur des gisements de petite dimension, même si la vitesse du vent nécessaire pour démarrer les machines est la même que pour des éoliennes de plus grande taille.
Le carénage de 2,3 mètres crée un cylindre de dépression de 3,6 mètres de diamètre dans lequel les pales d’un diamètre de 1,6 mètre produisent une énergie augmentée de 400%.
Les éoliennes Elena peuvent être placées sur un mat de dix mètres de hauteur ce dispense de demander un permis de construire obligatoire à partir de 12 mètres. Les études de gisement sont évidemment simplifiées, et leur coût est réduit de 5 000 euros à un montant allant de 150 à 1000 euros, les résultats étant obtenus rapidement. Evidemment les gisements sont plus petits que pour des machines plus puissantes, mais ils peuvent être mieux exploités. Les investissements par exemple en génie civil et en raccordement sont infiniment plus faibles, car les installations peuvent être implantées près des réseaux.

L’entreprise dirigée par GUY BOURNERIE, réunit des actionnaires locaux, industriels. L’équipe emploie actuellement cinq personnes, deux docteurs ingénieurs et trois ingénieurs. La société est en phase de développement, afin de réduire sensiblement le prix d’une machine. Actuellement, une éolienne Elena de 3 kW revient à 25 000 euros environ. L’objectif serait de descendre en dessous de 15 000 euros, pour se rapprocher du prix d’installations de production d’énergie renouvelables, comme le photovoltaïque. Le marché envisagé n’est pas le marché de la production raccordée au réseau, il demeurerait un marché de niche pour des propriétaires ( militants) intéressés par l’autonomie énergétique.
Plusieurs marchés potentiels sont cernés par ELENA : ils représenteraient 30 000 machines au niveau mondial, dont la moitié pourrait être installées aux USA. Elena Energie avait été désignée Lauréat de l’édition 2010 du CleanTech Open France. michel.deprost@enviscope.com
.Elena Energie : www.elena-energie.com

VOIR AUSSI