Énergie

Energie: Greencross

Communiqué de presse – sous embargo jusqu’au 11 juillet 06h
 
Alors que s’ouvrira à la rentrée la Conférence Gouvernementale Environnementale et le Débat national sur l’Energie, Green Cross France et Territoires propose dès maintenant des éléments de réflexion sur les prix de l’électricité, simplement, autour de quelques questions-clé : quels coûts, bénéfices et contraintes par type de production d’électricité ? Que penser du rapport de la Cour des Comptes ? Quel avenir pour les centrales  électronucléaires en France ? Comment mieux anticiper le risque nucléaire ?
 
Un rapport de 30 pages, intitulé « Eléments de réflexion et de débat en vue de l’intégration des enjeux de l’énergie électrique en France dans une stratégie énergétique nationale », sera publié sur le site http://gcft.fr.

Nous pensons néanmoins que le mix énergétique approprié résultera d’un
équilibre dynamique entre la réalité des prix (supportés par les seuls consommateurs) et la tarification des
externalités à leur juste valeur. En particulier, le rapport suggère les tendances suivantes :
• Une vaste politique d’efficacité énergétique opérationnelle sur les 10 prochaines années (focalisée en
priorité sur la rénovation des logements),
• La mise à l’arrêt progressive du parc électronucléaire français, en faisant en sorte qu’aucune centrale
nucléaire ne dépasse 35 ans d’exploitation,
• Une politique d’encouragement à l’investissement dans des énergies renouvelables déconcentrées,
diversifiées, dé-carbonées, démocratiques,
• Une tarification progressive (et non dégressive) basée sur la vérité des prix et l’internalisation des
externalités,
• Un pilotage des investissements dans le réseau à l’échelle régionale et un contrôle démocratique
avec une autorité de contrôle réunissant des représentants de la société civile, des collectivités
locales, des consommateurs et des producteurs.
Au regard de cette analyse, le mix énergétique optimal pour la France découlerait d’un investissement dans les
énergies renouvelables déconcentrées, décloisonnées, dé-carbonnées et démocratiques, d’une sortie
progressive du nucléaire, de politiques énergétiques efficaces ainsi que d’une tarification progressive, cela
tout en n’oubliant pas une augmentation des financements en prévention des risques nucléaires (via le fond
1% du nucléaire proposé). Il convient également de construire des principes de tarifications justes et adaptés à
l’ensemble des énergies.
Réévaluer

VOIR AUSSI