Bugey 1 : démantèlement repoussé


Le démantèlement du caisson réacteur 1 de la centrale de Bugey devrait reprendre avec une nouvelle technique . Le choix de la déconstruction fait partie des engagements d'EDF alors que dans d'autres pays, les électriciens laissent les centrales en place perdre lentement leur radioactivité.

Mis en service en 1972 le réacteur a été arrêté définitivement en 1994. Les opérations de mise à l'arrêt définitif se sont terminées fin 2005. Le réacteur est  (avec les deux réacteurs de Saint Laurent des Eaux, et trois réacteurs de Chinon) l'une des six unités du modèle UNGG (Uranium Naturel Graphite Gaz) qui furent exploitées par EDF.

Bugey 1 avait  été choisi comme site pilote pour le démantèlement  de réacteur graphite-gaz.  Le retour d'expérience engrangé lors de son démantèlement total sera utilisé pour la déconstruction des cinq autres unités UNGG françaises (deux à St Laurent A et trois à Chinon A).

Les opérations déjà réalisées ont consisté à évacuer le combustible, vidanger les circuits et réaliser les opérations de mise à l'arrêt définitif. Les opérations ont concerné  le démontage des installations non nucléaires (turbines, alternateurs, matériels de la station de pompage). Ont suivi la vidange et l'assainissement de la piscine ayant servi au stockage du combustible, le démontage de la machine de chargement/déchargement du cœur et l’évacuation des déchets vers les filières de stockage.

Il restait à démanteler le caisson, un haut bâtiment dont les murs ont 8 mètres d'épaisseur qui remplit le rôle de la cuve réacteur. La phase de démantèlement du caisson devait être engagée tout d'abord en recourant à une méthode sous eau.  L'objectif était de remplir d'eau cette énorme piscine verticale, pour réaliser les opérations de démontage de matériels irradiés. Mais il aurait été nécessaire de vérifier et d'assurer l'étanchéité d'une construction  qui contient plus d’acier que la tour Eiffel. Remplir ce volume d'eau créait le risque d'effluents radioactifs qu'il aurait fallu traiter.

La méthode de déconstruction sous eau a été abandonnée pour une méthode sous air, utilisée aux Etats-Unis, en utilisant une méthode déjà été mise en œuvre en 1995 à Fort Saint-Vrain, dans le Colorado aux États-Unis.

Le démantèlement sous air, permet d'utiliser des outils télé opérés qui évitent d'exposer des intervenants à la radioactivité.  Les contraintes d'étanchéité à l'eau sont éliminées. La méthode sera expérimentée sur un premier caisson à Chinon. En attendant la préparation du démantèlement se poursuit. La radioactivité a déjà été éliminée à 98,9% du site. Les paries non nucléaires ont été démontées.
La phase finale de réhabilitation du site est prévue pour s'achever à l'horizon 2035. Les éléments démontés seront stockés dans le bâtiment ICEDA en cours d'achèvement.   La déconstruction du Bugey 1 aura un très faible impact radiologique sur l'environnement : les études démontrent qu'il sera 31 000 fois inférieur à la radioactivité naturelle en France (égale à 2,4 millisievert).

Le choix de la déconstruction méthodique est un choix de la filière nucléaire française, d'EDF. D'autres pays optent pour le maintien des installations dans lesquelles le combustible et les éléments irradiés, perdent doucement de leur radioactivité.  C'est le cas aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Allemagne.





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Suisse : AREVA NP rend flexible la production de la centrale nucléaire de Goesgen

AREVA NP a installé un système permettant d’ajuster automatiquement la production de la centrale nucléaire suisse de Goesgen aux besoins de l’exploitant du réseau.


Ruthénium 106 : la source serait dans la région de l’Oural

Du ruthénium 106, un radionucléide d’origine artificielle a été détecté par plusieurs réseaux européens de surveillance de la contamination radioactive atmosphérique, à des niveaux de l’ordre de quelques milli becquerels/m3. Les calculs de l’IRSN fondés sur les niveaux de contamination relevés dans plusieurs pays d’Europe et sur l’évolution des conditions météorologiques des derniers jours tendent […]


Nucléaire médical : l’Autorité de sûreté prône la vigilance

La Division Auvergne Rhône-Alpes de Autorité de Sûreté Nucléaire contrôle  les installations nucléaires utilisées dans le secteur de la santé.


Sureté nucléaire : globalement satisfaisante en Auvergne-Rhône-Alpes

La Division Auvergne Rhône-Alpes de l’Autorité de Sûreté Nucléaire  estime que la radioprotection est d’un bon niveau dans la région, mais elle attire l’attention sur les améliorations à apporter dans le secteur de la radiothérapie.


Démantèlement de RAPSODIE à Cadarache (Bouches-du-Rhône)

Le réacteur expérimental RAPSODIE est une installation nucléaire de base (INB n°25) du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), située au sud du site nucléaire de Cadarache  (Bouches-du-Rhône). L’installation fût le premier réacteur nucléaire expérimental français à neutrons rapides. L’installation a été mise en service le 28 janvier 1967, et arrêtée définitivement […]


Nucléaire : un contexte économique préoccupant selon l’Autorité de Sûreté

La sureté d’exploitation des installations nucléaires de base s’est maintenue en 2016 à un bon niveau, mais selon l’Autorité de sureté Nucléaire, les difficultés financières et industrielles des acteurs du nucléaire ne doivent pas entrainer un relâchement de la sûreté. En 2016, une anomalie générique sérieuse a été repérée sur 18 réacteurs d’EDF potentiellement affectés […]


Bugey : redémarrage de l’unité 5 après presque deux ans d’arrêt

Depuis le 23 juillet 2017, l’unité de production n° 5, arrêté  fin août 2015 ,  fournit de nouveau de l’électricité en toute sûreté.


New AREVA : contrat de fabrication de combustible MOX* avec le Japon

New AREVA, la nouvelle entité d’AREVA en charge du cycle du combustible,  a signé avec le japonais NFI (Nuclear Fuel Industries) un contrat pour la fabrication de 32 assemblages MOX destinés aux réacteurs Takahama 3 et 4 exploités par la compagnie Kansaï Electric. Le MOX , mélange d’oxydes de plutonium et d’uranium, permet de recycler […]


Unité 1 de Saint-Alban : redémarrage après visite décennale

L’unité de production n°1 a été reconnectée au réseau électrique le 18 juillet à 05h51 après 150 jours d’arrêt programmé pour visiter décennale signale le service communication du site.  Cette visite décennale inscrite dans le cycle normal d’exploitation d’une centrale nucléaire a permis de renouveler une partie du combustible, de réaliser un important programme de […]


Combustible nucléaire : l’Etat majoritaire dans New AREVA Holding

Conformément à ses engagements, l’Etat a souscrit à l’augmentation de capital à hauteur de 2,5Mds € du nouvel AREVA New Co, nom provisoire de l’entité regroupant les activités issues d’AREVA liées au cycle du combustible nucléaire, dont la dénomination juridique est « New AREVA Holding ». L’Etat a souscrit le 26 juillet à l’augmentation de […]


Bugey 2 : la fermeture anormale d’une vanne avait fait monter la pression

Le service communication de la centrale nucléaire de Bugey, revient sur un incident survenu le 29 juin sur l’unité 2 qui avait justifié la mobilisation de l’ASN et des préfectures de l’Ain et de l’Isère. L’unité de production n°2 de la centrale du Bugey est en arrêt programmé depuis le 24 juin pour des opérations […]


EPR d’Hinkley Point : cout révisé de 1,8 milliard d’euros

A l’issue d’une revue complète du projet de réacteur EPR prévu sur le site d’HINKLEY POINT  EDF a annoncé lundi 3 juillet, une révision à la hausse de 1,845 milliard d’euros du coût des deux réacteurs EPR construits dans le sud-ouest de l’Angleterre. Cette  augmentation portera le coût à 22,4 milliards, soit une hausse de 8 % par rapport […]


Réacteur 2 du Bugey (Ain) : le plan d’urgence interne est levé

Ce jeudi, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a activé son centre d’urgence situé à Montrouge à la suite du déclenchement à 11 h05 par EDF du plan d’urgence interne de la centrale nucléaire du Bugey. Le réacteur 2 était en cours de mise à l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible. Selon les premières informations […]


Couvercle de la cuve de l’EPR : l’ASN pourrait valider les propositions d’AREVA

Après des contrôles par AREVA, et expertise de l’IRSN, l’Autorité de Sûreté Nucléaire devrait donner son feu vert pour valider la capacité du couvercle de la cuve du réacteur nucléaire de Flamanville. Fin 2014, Areva NP , branche d’AREVA en charge de la fabrication des composants nucléaires, a découvert une anomalie concernant la composition chimique […]


Contrôle tardif d’un capteur de mesure sur l’unité 5 de Bugey

Le 19 juin 2017, les équipes de la centrale de Bugey procèdent à des opérations de redémarrage de l’unité de production n°5, suite à un arrêt programmé pour maintenance. Lors de contrôles sur l’un des capteurs de pression de la vapeur situés à l’entrée de la turbine,  en zone non-nucléaire des installations, les résultats établissent […]