Chauffage au bois : la qualité de l’air est un objectif pour le SER


Le Syndicat des Energies Renouvelables  met en avant  une étude « Impact de la qualité du combustible bois bûche et de l’évolution du parc d’appareils à bois sur la qualité de l’air » qui confirme les progrès réalisés et les progrès possibles pour la qualité de l'air.

Depuis plus de quinze ans, à l’initiative de l’ADEME et du SER, la filière du bois de chauffage s’est mobilisée à travers le label Flamme Verte pour mettre sur le marché des appareils de plus en plus performants, plus respectueux de la qualité de l'air. Le chauffage au bois est encore  désigné comme l’un des principaux responsables des pics de pollution aux particules.

Il est vrai que le chauffage au bois, utilisé en foyers ouverts, a concouru historiquement à la pollution de l’air mais les progrès techniques et les efforts des pouvoirs publics pour renouveler le  parc ont porté leurs fruits. En dix ans, « les émissions de particules les plus fines (PM2.5) ont été réduites de 40 %, en grande partie grâce aux évolutions techniques réalisées sur les appareils et au renouvellement du parc vieillissant », constate le CERIC, laboratoire référent en Europe dans le domaine de la cheminée et des énergies durables.

Renouveler le parc

Première source d’énergie renouvelable en France, le bois est utilisé par près de 8 millions de foyers. L’objectif est de parvenir à 9 millions de foyers consommateurs en 2020, avec la même quantité de bois consommée, avec des rendements améliorés. Le but est aussi de réduire les émissions de particules fines. L’atteinte de cet objectif  dépend du renouvellement du parc avec des appareils performants et de la qualité du bois.

La majorité des équipements vendus en France  affichent un rendement 7 fois supérieur à celui d’une cheminée ouverte et des émissions de particules 30 fois inférieures. Ces performances continueront à s’améliorer, soutenues par la mise en place de la réglementation européenne sur l’écoconception des produits.

Selon l’étude du CERIC les marges de progrès sont importantes. En associant la qualité du combustible  (taux d’humidité inférieur à 20%, bûches fendues, etc.)  et l’évolution des performances des appareils,  il est possible de diviser par 10 les émissions de particules d’ici 2030. Pour le CERIC  « le chauffage au bois moderne alimenté par un combustible bois de qualité répond dès aujourd’hui aux enjeux de la qualité de l’air. »

Le renouvellement des appareils peut être accéléré , grâce au Crédit d’Impôt Transition Energétique ou à un soutien équivalent. Selon  l’ADEME, le parc français d'appareils de chauffage domestique au bois se caractérise par 50 % d'équipements non performants : 15 % de foyers ouverts , 36 % de foyers fermés antérieurs à 2002. Ces appareils émettent 80 % des particules du chauffage au bois.

Matériels performants

Pour accélérer le renouvellement et diffuser les bonnes pratiques, l’ADEME a lancé un appel à manifestation d’intérêt à destination des collectivités afin de les inciter à créer des Fonds Air. Ces fonds visent à aider financièrement les particuliers disposant d’un appareil non performant pour qu’ils le renouvellent par un appareil  Flamme Verte ou de performance équivalente.
La réduction du taux de TVA à 5,5 %  doit favoriser le bois de chauffage comme les certifications et marques : NF Biocombustibles solides, DINplus & ENplus et France bois Bûche. Les essences et la qualité du bois sont déterminantes pour le fonctionnement optimal des équipements modernes : éviter l’utilisation de résineux et brûler du bois dont le taux d’humidité est inférieur à 20% permet d’obtenir le meilleur rendement et de préserver la qualité de l’air. Les bûches doivent être fendues pour être empilées plus facilement et rester sèches.

« Au sein de la Commission Chauffage au bois domestique du SER, nous portons ces propositions depuis plusieurs années auprès des pouvoirs publics et de l’ensemble des décideurs politiques. Elles permettront de poursuivre le développement d’un parc de chauffage au bois domestique exemplaire et de faire en sorte que la filière française qui emploie 20 000 personnes, demeure au premier rang européen», précisent Alain CASTAGNOL et Michel ANTHERIEU, coprésidents de la Commission Chauffage au bois domestique du Syndicat des énergies renouvelables.

 

 

 

 

 





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Afrique : la sécheresse réduit le stock de carbone dans la végétation

Le comportement des stocks de carbone dans la végétation est une question centrale pour les sciences du climat et l’application des accords sur le climat. Une étude pilotée par l’Université de Copenhague ( CEA, CNRS, INRA)  a montré en Afrique de 2010-2016 une baisse du carbone retenu par la végétation. La majorité des pertes de […]


PEFC Auvergne Rhône-Alpes recouvre 22% de la forêt régionale

Bruno de Quinsonas-Oudinot succède à la présidence de PEFC AURA à  Marie-Laure Bellemin-Besse. Marie-Laure Bellemin-Besse et Bruno de Quinsonas-Oudinot, respectivement Présidente et Président de PEFC Auvergne et PEFC Rhône-Alpes, avaient ensemble pris la responsabilité d’amener PEFC AURA à la fusion des deux entités régionales. La fin de la double présidence sera actée lors de l’Assemblée […]


Compagnie de Chauffage de Grenoble : bilan positif pour la qualité de l’air

Les chaudières utilisées par la Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’Agglomération de Grenoble, contribuent à préserver la qualité de l’air de la Métropole Le réseau de chaleur de la Compagnie de Chauffage de l’Agglomération de Grenoble recourt de plus en plus largement à la ressource bois locale. Cette installation industrielle permet d’éviter la prolifération de […]


Le prix régional de la construction bois Auvergne Rhône-Alpes est lancé

La deuxième édition du Prix Régional de la Construction Bois de la nouvelle grande région Auvergne-RhôneAlpes est lancée. Elle est organisée par Fibois Auvergne-Rhône-Alpes et son réseau d’interprofessions territoriales, en partenariat avec le Conseil Régional de l’Ordre des Architectes Auvergne-Rhône-Alpes et avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Le concours s’adresse aux architectes, ingénieurs, constructeurs […]


Le clou en bois d’Alsafix, clou d’Eurobois

Produit en hêtre d’Allemagne, ce clou récompensé par un trophée sur Eurobois présente bien des avantages par rapport aux autres fixations métalliques destinées au bois. Un clou sans tête, à la pointe acérée comme du métal, parfaitement lisse, léger, qui pénètre même le chêne, et s’enfonce rapidement avec un cloueur pneumatique : telle est l’invention […]


Auvergne Rhône-Alpes soutient la nouvelle organisation régionale FIBOIS

La mise en place de la nouvelle organisation régionale de la filière forêt-bois, FIBOIS,  issue de la fusion de FIBRA (Rhône-Alpes) et d’Auvergne Promotion bois. La Région a décidé de soutenir la mise en place de la nouvelle organisation grâce à une convention annuelle dont les aides seront versées chaque mois.


Congo : la forêt biomasse renouvelable attend les investisseurs

 Sur le salon Eurobois, la société  Pro-Invest Congo a fait la promotion de la forêt congolaise, pour attirer des investisseurs dans l’exploitation du bois équatoriale. La forêt équatoriale , biomasse renouvelables, peut en partie prendre le relais du pétrole. La forêt de la République du Congo attend des investisseurs pour une mise en valeur durable. […]


Forêt : appel à projets régional 2018 lancé par Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne Rhône-Alpes a lancé son appel à projets 2018 en faveur de la filière forêt-bois de la région. Raymond Vial, conseiller régional délégué à l’Agriculture et à la Forêt a présenté lors du salon Eurobois, l’appel à projets 2018 lancé par la Région Auvergne Rhône-Alpes. Il a rappelé l’augmentation de l’engagement de la […]


Panneaux de construction : Ecomurs valorise mieux le bois massif

La société EcoMurs, basée dans le Nord isère, développe des parois de bois massif en valorisant des bois de faible épaisseur. La construction bois présente de nombreux avantages. Elle permet de stocker durablement du carbone capté par les arbres. Elle présente aussi des avantages sur le plan thermique, sur le plan du confort. Les innovations […]


Eurobois : on peut souder le bois

Le bois peut être soudé, par un procédé développé au Centre de ressources, d’innovation  et de transfert de technologies du Bois, à Epinal, présent sur le salon Eurobois. Le bois n’a pas livré toutes ses potentialités. La recherche a encore à extraire de ce matériau naturel d’une immense diversité, de nombreux secrets. Le CRITTBois (Centre […]


Arnaud Godevin ( ESB Nantes) : la recherche révèle de nouvelles propriétés du bois

Pour Arnaud Godevin, directeur de l’Ecole supérieure du Bois, la recherche sur le bois est largement justifiée. Le stockage du carbone permis par le bois, doit être mieux connu et les usages du bois doivent prendre en compte cette capacité du matériau. Le bois est un matériau abondant en France. Cela ne l’empêche pas d’être […]


Métiers du bois : une légère reprise encourageante

Une enquête de la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes auprès des professionnels du bois publiée à l’occasion d’Eurobois, reflète une légère reprise de l’activité. Le bois,  matériau naturel et souvent régional ou local, peut trouver des marchés. C’est ce que montre concrètement une enquête réalisée par la CAPEB Auvergne Rhône-Alpes auprès de 1 000 entreprises dont 175 ont […]


Eurobois : la filière forêt-bois en quête de visibilité

La filière forêt-bois manque encore d’unité pour être visible, obtenir des mesures fiscales efficaces, attirer tous les talents dont elle a besoin. Les rencontres sur Eurobois montrent le chemin parcouru et celui qui reste à parcourir. Depuis le premier janvier 2018, l’interprofession de la forêt et du bois en Auvergne Rhône-Alpes est unie. Elle a […]


Eurobois : la filière forêt-bois en quête de compétitivité

Le salon Eurobois a ouvert ses portes pour quatre jours à Eurexpo. La filière forêt-forêt française est à la recherche de compétitivité pour mieux valoriser les ressources. Peu de planches, pas de copeaux, peu de sciure, encore moins d’arbres le long des années du salon Eurobois, premier salon français de la filière vois qui a […]


L’homme , responsable de la crise forestière en Afrique il y a 2600 ans

Une équipe internationale associant des chercheurs de l’IRD et de l’ENS de Lyon a montré, en  étudiant des sédiments lacustres au sud  du Cameroun que le recul de la forêt a été causé  par l’homme et non par le changement climatique. Des changements se sont produits dans l’environnement en Afrique il y a 2 600 […]