Bioéconomie

BASF : premier traitement biologique des semis de lin

Homologué sur colza en 2018, le traitement de semences Integral Pro mis au point par BASF a été validé par l’ensemble des semenciers. Le groupe agrochimique vient d’obtenir son extension d’usage sur le lin textile, culture dont la France est le premier producteur au monde.

Utilisable en agriculture biologique et inscrit sur la liste des produits de biocontrôle, le produit est la première solution de biocontrôle en traitement de semences du lin textile. ©BASF

La France est aujourd’hui numéro un mondial de la production de fibre de lin, dont la culture génère une activité économique importante en Normandie et dans les Hauts de France. La superficie de lin textile a atteint en 2020 environ 130 000 hectares.

Le lin est victime des effets de plusieurs agents pathogènes, parmi lesquels des champignons. Mais des solutions conventionnelles ont été écartées et BASF, engagé dans l’agroécologie depuis 2019, a mis au point une solution de biocontrôle.

Le traitement de semences Integral Pro, permet de lutter contre la fonte des semis. Depuis 2019, BASF mesure, en fin de cycle, les bénéfices de ce produit sur les cultures de colza  avec un gain de rendement moyen supérieur d’environ +4% par rapport à une culture non traitée.

Premier produit de biocontrôle pour les semences du lin

L’extension d’usage sur le lin textile correspond à une attente forte de l’ensemble de la filière. Utilisable en agriculture biologique et inscrit sur la liste des produits de biocontrôle, le produit est la première solution de biocontrôle en traitement de semences du lin textile. La lutte contre les agents pathogènes responsables de la fonte des semis de lin représente une étape importante. Ces agents peuvent occasionner des manques à la levée,ou dans les cas extrêmes une absence de levée. Ces champignons peuvent être présents sur la semence et/ou dans le sol. Le produit de BASF contient une bactérie : une souche unique de Bacillus amylolique faciens MBI 600, à 2,21 puissance 10 spores par millilitre. Les bactéries, en se multipliant, forment un film protecteur autour des racines du lin. Les champignons pathogènes de début de cycle sont tenus à l’écart des racines de la plante lors de la phase de croissance racinaire.

Grâce à une formulation permettant une plus longue durée de vie des bactéries sur les semences, le produit peut être stocké plus de 18 mois sans condition particulière.

VOIR AUSSI