Énergie

Eurodif : la production définitivement arrêtée pour Georges Besse 1

Après 33 ans d’activité ininterrompue, l’usine d’enrichissement Georges Besse 1 d’EURODIF, implantée sur le site du Tricastin (Drôme) exploitée par AREVA, a définitivement cessé sa production au terme du processus d’arrêt débuté le 14 mai 2012.
Mise en service en 1979, l’usine Georges Besse 1 d’EURODIF a produit de l’uranium enrichi pour près de 100 réacteurs nucléaires dans le monde, soit un quart de la demande mondiale.

L’usine a utilisé le procédé de la diffusion gazeuse, technologie d’enrichissement la plus performante à l’époque de sa construction, mais depuis dépassée par la centrifugation, spectaculairement moins gourmande en terme de consommation d’énergie électrique.

50 fois moins d’électricité

Sur le même site de Tricastin, AREVA a investi plus de 3 milliards d’euros dans le site Georges Besse II en production depuis avril 2011. Georges Besse II utilise la technologie d’enrichissement par centrifugation qui permet de consommer 50 fois moins d’électricité et de réduire de manière importante les besoins en eau de refroidissement. Déjà déployée dans d’autres usines en Europe, cette technologie est éprouvée et performante. La technologie de la centrifugation a permis à AREVA de réduire sensiblement les effectifs nécessaires sur le site. Une partie des quelque 800 salariés de GB 1 a été mutée dans d’autres établissements d’AREVA et une partie des salariés a bénéficié de mesures d’age.
Georges Besse II a déjà atteint une capacité installée de plus de 1,5 million d’UTS (1, Unités de Travail de Séparation) par an et atteindra sa pleine capacité à 7,5 millions d’UTS annuels en 2016.


michel.deprost@enviscope.com

L’Unité de Travail de Sépation représente l’unité de mesure des activités d’enrichissement.

VOIR AUSSI