Environnement

Entreposage de mâchefers d’incinération à Aviernoz: des mesures pour protéger le site

Une réunion de la Commission locale d’information et de Sécurité ( CLIS) créée pour la gestion du stockage de mâchefers de la carrière d’Aviernoz, s’est tenue le 21 décembre en Préfecture de Savoie a annoncé le service communication de la Préfecture.

La CLIS mise en place par le Préfet sur proposition des élus et des associations de protection de l’environnement a pour mission de suivre les travaux de mise en sécurité et de réhabilitation du site de l’ancienne carrière « les Lapiaz » à AVIERNOZ, sur lequel près de 37.000 tonnes de mâchefers ont été déposés. Ces mâchefers proviennent de l’usine d’incinération de l’agglomération d’Annecy.

La présence des mâchefers a suscité l’inquiétude de riverains, mais pas la panique, explique Jean-François Raffy, secrétaire général de la Préfecture de la Haute Savoie. La réunion de la Comission d’information et de sécurité a permis de faire le point sur le dossier et son origine.

Le 7 décembre 2009, à la suite d’une demande d’autorisation pour une installation de stockage de déchets inertes (ISDI), présentée par la société MITHIEUX sur le site de l’ancienne carrière, les agents de l’Unité Territoriale de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Rhône-Alpes (UT-DREAL) et de la Direction Départementale des Territoires (DDT) ont découvert la présence de mâchefers en grande quantité.
Sur la plateforme inférieure, explique le dossier de la Préfecture de Haute Savoie, des mâchefers avaient été épandus sur un sol argileux sans aucune couverture. Une piste, reliant cette plateforme à un niveau situé 15 à 20 mètres plus haut, était recouverte de mâchefers. Des merlons ( murs) destinés à protéger le site contre les chutes de pierres provenant de la montagne voisine étaient recouverts de mâchefers sans aucune protection contre les eaux de pluies pouvant entrainer un lessivage. Des débris de verre étaient présents sur la quasi totalité du secteur laissant supposer la présence de mâchefers mélangés à des terres. Des surfaces importantes de pistes, de talus et de la plateforme en partie basse, laissaient apparaître des mâchefers qui n’étaient pas recouverts de terre végétale. Sur la plateforme principale, les mâchefers étaient épandus pour constituer des pistes permettant aux camions d’accéder, dans de bonnes conditions de roulement, aux zones en cours de remblaiement afin d’y déposer leur chargement de déchets inertes. Une fois la zone remblayée, de nouveaux mâchefers étaient utilisés dans les mêmes conditions pour constituer de nouvelles pistes au niveau supérieur, créant ainsi une structure en “mille feuilles”. Les agents de l’UT DREAL et de la DDT ont immédiatement fait stopper tout dépôt sur ce site.

Un arrêté préfectoral du 27 janvier 2010 a mis en demeure le SILA de prendre les dispositions pour assurer la gestion des mâchefers dans le respect des conditions réglementaires. Il a demandé au Syndicat d’éliminer ou de valoriser les mâchefers indûment déposés sur les sites d’Aviernoz et Saint Sylvestre dans un délai de six mois.

Le SILA a réalisé les opérations pour le site de Saint Sylvestre, où la quantité était de 2000 m3. Pour la carrière d’Aviernoz, une évacuation demanderait de longs mois et de très nombreuses rotations de camions. En attendant, le site doit être protégé pour éviter tout lessivage par les eaux de pluies. La première réunion de la CLIS tenue ce 21 décembre a permis d’arrêter les premières actions.

VOIR AUSSI