Environnement

Entreprises : réduire la production de déchets pour faire des économies

La réduction de la production de déchets représente des avantages pour l’environnement, mais c’est aussi une économie. C’est un facteur de compétitivité, a rappelé Jean-Paul Mauduy, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Rhône-Alpes, ce jeudi, lros d’une rencontre organisée avec l’ADEME Rhône-Alpes, pour promouvoir la réduction des déchets.

Les entreprises ne doivent pas seulement valoriser leurs déchets, elles doivent aussi réduire la production de déchets. L’ADEME Rhône-Alpes, a présenté ce jeudi avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Rhône-Alpes, la méthode MFCA  ( Material Flow Cost Accounting) qui permet de connaitre à chaque étape de production le coût des déchets produits.

Plus de 1,2 million de tonnes en Rhône-Alpes

Les déchets des entreprises représentent des dizaines de millions de tonnes . En Rhône-Alpes, près de 1,208 million de tonnes de déchets d’entreprises ont été traités dans les centres de tri en 2011.

En 2011, l’opération nationale avec 40 entreprises témoins a permis de réaliser une économie pérenne de 1,5 million d’euros par an. L’action a permis de montrer que 80% des économies réalisées proviennent de la réduction ou du recyclage des matières ou d’emballages à la source. Une filiale du groupe alimentaire D’Aucy (6000 salariés) a réalisé des actions  dans son usine bretonne pour réduire la production de déchets. L’usine a réduit la quantité de saucé perdue, en économisant les matières première nobles (crème, beurre épices) . Elle a réalisé des économies sur les films d’emballage utilisés pour les barquettes micro ondables.

OPTIM Déchets en Rhône-Alpes

En Rhône-Alpes d’ADEME  a confié aux Chambres de Commerce et d’Industrie le soin de mener en 2012-2013, une action auprès de 14 entreprises régionales (1) . L’opération OPTIM Déchets vise après réalisation d’un diagnostic d’évaluer plusieurs points.

Il s’agissait  de voir les actions qui peuvent être engagées au-delà des obligations règlementaires. L’opération a consisté à sensibiliser dirigeants et salariés aux enjeux de la réduction de déchets à la source. Elle a permis d’identifier le potentiel de déchets et de maitriser les coûts de réduction des déchets. Nordine Boudéjlida, Directeur régional de l’ADEME Rhône-Alpes, rappelle que les actions de réduction des déchets peuvent être menées sans entrainer des coûts importants, par des mesures simples de réorganisation.  L’opération a visé à  réduite la quantité des déchets, à estimer les gains financiers obtenus et à communiquer.

Surtout valoriser les déchets

L’opération a permis de dégager 135 actions dont 60% ont pu être mises en œuvre. Sur ces actions, 48% concernent la recherche de nouvelles filières de traitement ou de valorisation. Ce sont 31% des actions qui impliquent un changement d’organisation  du traitement des déchets. Seulement 15% des actions touchent la réduction des déchets à la source, via des modifications du process de production. Cinq pour cent des actions sont des actions de communication.

michel.deprost@enviscope.com

1 Adesia, BioMérieux, Duc et Préneuf, Exstio pour deux sites de production, KEIP, MND Groupe, OCM, OPERA National de Lyon ; Nexter Systèmes, Sandvik, SKF, Retal France et Technibag.

VOIR AUSSI