Énergie

ERDF et Grand Lyon Habitat apprennent LINKY à 1 000 locataires

Les locataires peinent à comprendre leur consommation d’électricité, ils ont du mal à la maitriser. Beaucoup de savent pas ce que représentent un kWh, la différence entre un kiloWatt/heure et  un kiloWatt. Ils ne connaissent souvent pas la consommation de tel ou tel équipement, lampe, appareil électoménager ou appareil électronique.Ils peuvent difficilement savoir comment tel ou tel usage  fait grimper la facture d’électricité et quel geste permet de la réduite.

Telle une des premières conclusions de l’étude Watt et Moi lancée en 2012 par ERDF ( distributeur d’électricité) et Grand Lyon Habitat, Office d’HLM du Grand Lyon.

L’opération a été lancée dans le cadre du déploiement du compteur communicant LINKY, mis en place par ERDF dans deux régions, en Touraine et sur la région lyonnaise. Ce sont d’après ERDF, 300 000 compteurs intelligents qui ont été installés dans les deux régions, dont 175 000 dans quatre arrondisements lyonnais (4e, 5e, 6e et 9e)  et dans des communes du Nord Ouest de Lyon: Champagne au Mont d’Or, Ecully, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or et Fontaines-sur-Saône.

Un millier de locataires

L’étude WATT et Moi est menée auprès d’un millier de locataires, dont les logements sont équipés d’un compteur Linky, relié pour la circonstance à un terminal simple permettant de suivre sa consommation mensuelle, mais aussi quotidienne. Le terminal  permet aussi de fixer des objectifs, une manière de tester la capacité à cerner la consommation et à la contrôler.

Une enquête qualitative a été réalisée auprès d’un panel de 35 locataires. Même s’ils montrent les difficultés rencontrées par certains locataires, les premiers résultats montrent l’intérêt de la démarche.  “La perception du site Watt & Moi est positive, y compris auprès de ceux qui n’expriment pas d’intérêt particulier pour le principe d’un outil de suivi en ligne de leurs consommations d’électricité.”

Les personnes qui se sont connectées au site Watt & Moi ont eu envie de l’utiliser. L’étude montre que si l’usage d’Internet est peu fréquent dans le domaine de l’énergie, il est assez courant dans les pratiques de gestion. Le degré de familiarité avec Internet  chez locataires interrogés, n’est pas un obstacle au développement d’un outil de suivi en ligne.

Des suggestions, des demandes

L’étude qualitative a permis de recueillir des suggestions, des demandes pour améliorer le compteur, ou l’interface. Le suivi pourrait être envisagable à partir de tablettes, plus faciles à manier que des ordinateurs. Linky pourrait être doté d’un clé permettant la transmission des données vers un PC, cette option n’étant pas encore définie.

Des locataires ont exprimé le souhait d’un accompagnement. Cet accompagnement pourra être réalisé dans le cadre d’un partenariat avec l‘Agence Locale de l’Energie de l’Agglomération de  Lyon. Plusieurs animations sont envisagées:  jeu-concours sur l’énergie création d’une échelle de consommations pour mai 2013, rédaction et envoi de mails mensuels d’information, conseils en matière d’économies d’énergies, conception d’ateliers pédagogiques, etc..

Un suivi national

Les premiers enseignements de Watt et Moi ont été partagés avec les partenaires locaux (Ville de Lyon, fournisseurs d’énergie, associations de consommateurs. Ils ont été partagés avec Commission de Régulation de l’Energie qui supervise le déploiement expérimental du compteur communicant.

Ces enseignements doivent permettre de faire évoluer LINKY dans ses fonctions communicantes, avant un déploiement généralisé que la Commission de Régulation de l’Energie pourrait confirmer pour  2014. Le déploiement de LINKY représentera un marché de 4,5 milliards d’euros. Ce déploiement pourrait justifier à son tour un accompagnements pour permettre une appropriation rapide du nouveau compteur. Et des économies.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI