1. Accueil
  2. >
  3. Actualités
  4. >
  5. Environnement
  6. >
  7. ERDF veut initier...

ERDF veut initier un institut régional des smart grids

Le groupe ERDF est chef de file d’une candidature de Rhône-Alpes pour la création d’un campus smart grids, qui pourrait si il voit le jour, être la première pierre d’un institut régional.

ERDF Rhône-Alpes Bourgogne organisait mardi une conférence de presse sur son activité. Pour Jacques Longuet, directeur interrégional d’ERDF Rhône-Alpes Bourgogne, la révolution des réseaux électriques intelligents va conditionner la réussite de la transition énergétique. La question est, pour lui, de savoir « comment on peut, en adaptant nos réseaux, favoriser, encourager, voire même être la transition énergétique ».

Le dirigeant a notamment évoqué le cas du photovoltaïque, qui compte 42.000 producteurs en Rhône-Alpes. « Ce qui change profondément pour nous, c’est cette capacité en tout point du réseau de savoir ce qui est productible. Un nuage, c’est 40% de moins de productible. La nuit tombe : il n’y a plus de productible. Ce qui change, c’est de savoir comment j’adapte de façon dynamique cette production sur le réseau, et comment je régule notamment la tension sur le réseau. Le réseau, c’est lui qui va favoriser cette transition énergétique » explique le dirigeant.

Candidature de Rhône-Alpes

Il a notamment indiqué que le groupe s’était engagé dans des consortiums et dans 8 démonstrateurs qui permettent au groupe de représenter environ 40% de ce qui existe au niveau national d’expérimentations de smart grids et une grande majorité des percées qui sont aujourd’hui en phase de préindustrialisation.

Le groupe a pris l’initiative de coordonner la candidature de Rhône-Alpes pour la création d’un campus smart grids. Un pôle d’expertise que le groupe veut constituer avec l’Académie de Grenoble, l’Université Grenoble Alpes, RTE et le CEA INES, lequel permet notamment de travailler sur la prévision en matière de photovoltaïque, via des modélisations algorithmiques.

« Garder une dynamique »

« Plusieurs régions ont candidaté. Nous n’avons pas le résultat des courses, mais je suis plutôt optimiste. Nous aurons le résultat au mois de septembre » a indiqué Jacques Longuet. Ce campus, si il voit le jour, ne serait toutefois pour lui qu’une première pierre. Il faut pour lui maintenir les savoirs, alors même que les projets s’arrêtent. « Il faut garder la dynamique. Le campus, c’est la première pierre de la dynamique. L’idée, c’est ensuite d’élargir si on a un résultat positif et de créer un institut régional des smart grids, qui s’appuiera sur ce campus, sur ces terres d’expérimentation, que sont Lyon et Grenoble». L’idée serait ainsi de booster toutes les PME innovantes, les jeunes pousses, autour des réseaux intelligents et de ce qu’il faudra développer dans ce nouveau système. Jacques Longuet est également confiant sur cet institut régional, dont le travail a été bien avancé.

ERDF maintient des investissements stables, avec un investissement de 297 millions d’euros en 2014 en Rhône-Alpes, contre 296 en 2013. Avec les achats, ce sont ainsi plus de 670 millions qui sont injectés chaque année dans l’économie régionale, rappelle Jacques Longuet.

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.