Transport Ferroviaire

Fermeture du tunnel du Mont Blanc : le rail solution selon FNE

France Nature Environnement rappelle que seul le transfert du fret de la route vers  le rail peut améliorer le  transport de marchandises  à travers les Alpes.

En raison d’importants travaux, la voûte et la chaussée étant à remplacer,  le tunnel du Mont-Blanc va devoir fermer. Deux options sont envisagées : une fermeture quatre mois par an pendant 18 ans ou trois à quatre ans de fermeture totale. Les gouvernements français et italien devront trancher, alors que le tunnel est régulièrement fermé la nuit pour travaux, une première période de fermeture de 3 semaines à l’automne 2022 a déjà eu  lieu.
Côté italien, rappelle France Nature Environnement, des voix s’élèvent pour demander un  second tube au tunnel. Cette demande est récurrente mais le projet a fermement été abandonné, côté français, suite à la forte mobilisation des citoyens dans la vallée de l’Arve depuis les années 1990. Ce projet  serait irresponsable face à l’urgence climatique et sanitaire liée à la pollution de l’air.

La galerie de sécurité du Fréjus convoitée

La transformation  de la galerie de sécurité du tunnel du Fréjus, au dessus de la vallée de la Maurienne,  en second tube routier  serait tout
aussi inacceptable, avertit l’association. C’est pourtant ce qui est prévu, alors que l’enquête publique et la Déclaration d’Utilité Publique  ( DUP) portaient uniquement sur une galerie de sécurité, jugée indispensable pour assurer la sécurité des usagers, depuis la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc en 1999.

Ces périodes de fermeture doivent au contraire, selon FNE,  être l’occasion d’amorcer enfin le report vers le rail d’une partie du transport de marchandises à travers les Alpes. Des capacités ferroviaires sont disponibles d’après SNCF Réseau.  Le trafic fret sur la ligne existante du Mont Cenis est tombé à environ 3 millions de tonnes (Mt) de marchandises par an, par rapport aux 10 Mt d’il y a 20 ans. SNCF Réseau Auvergne Rhône-Alpes a confirmé, lors d’une rencontre en juin 2022, que des capacités fret étaient disponibles sur la ligne ferroviaire du Mont Cenis, bien que limitées entre autres par les travaux. Des marges existent pour amorcer sans attendre le report d’une partie des poids lourds vers le rail. Des travaux sont à l’étude actuellement. Le rapport de SNCF Réseau est attendu pour la fin de l’année 2022.

Les associations membres de France Nature Environnement proposent de favoriser le rail grâce à plusieurs dispositifs :  système de bonus-malus expérimental pendant 3 ans ; triplement de l’aide à la pince pour le transport combiné, communication sur les autres aides ( Certificats d’économie d’énergie pour l’achat ou la location de containers, ou la nouvelle aide aux transports par wagons isolés)

VOIR AUSSI